1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Immeubles effondrés à Marseille : deux ans après, la vie difficile d'une famille
1 min de lecture

Immeubles effondrés à Marseille : deux ans après, la vie difficile d'une famille

REORTAGE - Deux ans après l'effondrement d'immeubles à Marseille, le 5 novembre 2018, une famille vit toujours dans des conditions précaires, après neuf mois passés à l'hôtel.

Des immeubles se sont effondrés dans la rue d'Aubagne, à Marseille, le 5 novembre 2018
Des immeubles se sont effondrés dans la rue d'Aubagne, à Marseille, le 5 novembre 2018
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Immeubles effondrés à Marseille : deux ans après, la vie difficile d'une famille
01:29
Etienne Baudu - édité par Quentin Marchal

Les mesures du confinement sont plus difficiles à vivre pour certains Français que d'autres.  À Marseille, plusieurs centaines d'habitants n'ont plus de "chez eux" depuis qu'ils ont été relogés à l'hôtel après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, il y a deux ans jour pour jour, le 5 novembre 2018.

Dans la cité phocéenne, les évacuations se sont multipliées depuis ce sinistre. Parmi elles, une famille vit depuis neuf mois dans seulement quelques mètres carré. Elle a été relogée dans des chambres d'hôtel, une pour les parents et une pour les enfants avant que le confinement du printemps ne les oblige à rester plus longtemps

"Bientôt on va faire une année, mes deux enfants ont fêté leur anniversaire dans l'hôtel, est-ce que c'est normal ?" se demande la mère de famille. "On a passé deux mois de confinement dans une chambre où il n'y a même pas la cuisine, on mange dehors, les affaires et nos valises sont partout, c'est impossible de vivre" regrette-t-elle.

Elle va même plus loin en affirmant que "le moral est à zéro, j'ai des problèmes de santé et je suis malade par rapport à ça". Depuis la rentrée, la famille a quitté l'hôtel pour un appart-hôtel, avec un coin cuisine mais les conditions de vie, en particulier pour leurs enfants et leurs études, restent précaires. "Mon fils a chuté (dans ses résultats) et ma fille passe le bac cette année, c'est dur à vivre" déplore-t-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/