1 min de lecture Faits divers

Hôpital Necker : une mère accuse les urgentistes de la mort de sa fille

VU DANS LA PRESSE - La mère d'une fillette de onze ans accuse l'hôpital Necker d'être responsable de la mort de sa fille, décédée en décembre 2019 des suites d'une péritonite tardivement diagnostiquée.

La fillette est décédée d'une septicémie.
La fillette est décédée d'une septicémie. Crédit : Capture d'écran Google street view
benoit
Benoît Collet Journaliste

Le 6 décembre, la jeune Lou, 11 ans, est prise de vomissements. Sa mère l'emmène aux urgences où l'on diagnostique une angine à sa fille. Les médecins lui prescrivent du Doliprane. Le lendemain, les symptômes persistent. De retour aux urgences, la jeune fille subit un lavement. Finalement, une péritonite est détectée lors d'une échographie. La fillette est alors opérée en urgence à l'hôpital Necker, son intestin étant gangrené. Elle décède le 22 décembre.

"Cela veut dire qu’elle a souffert le martyr, c’est atroce", s'émeut Stéphanie, sa mère, sur l'antenne de nos confrères de France Bleu Paris. Selon elle, "Lou aurait pu être sauvée si elle avait été prise en charge plus tôt". Dans ce tragique accident, elle estime que les médecins de l'hôpital Necker ont une part de responsabilité, notamment en ce qui concerne la succession de mauvais diagnostics. 

"Tragique dysfonctionnement"

"Je comprends le contexte des médecins, le manque de lits... Mais Lou est l’illustration tragique de ce dysfonctionnement, doublé de la négligence, du manque d’écoute et d’incompétence manifeste de ces deux médecins urgentistes seniors", poursuit la mère de Lou.   

L'AP-HP a proposé une médiation aux parents de la jeune fille. La famille doit recevoir le dossier médical de Lou dans les prochains jours, avant de prendre une décision quant à la suite à donner à ce terrible accident médical.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Hôpitaux Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants