2 min de lecture Justice

Hauts-de-Seine : un couple jugé pour esclavage moderne

Un couple de trentenaires de Garches comparaissait ce jeudi 17 novembre pour "traite d'être humain" devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Ils employaient une Indonésienne privée de passeport pour 250 euros par mois.

Un avocat dans un tribunal (illustration).
Un avocat dans un tribunal (illustration). Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

L'esclavage moderne existe en France. Un couple de trentenaires résidant à Garches (Hauts-de-Seine) comparaissait ce jeudi 16 novembre pour "traite d'être humain" devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Ils employaient à leur domicile une Indonésienne privée de passeport pour 250 euros par mois.

Comme le rapporte Le Parisien, le récit de la femme sur l'emploi du temps de ses journées est glaçant. Tout commence à 6 heures du matin par la préparation du petit-déjeuner du mari qui l'emploie, puis celui des enfants. Vient ensuite le temps du ménage qu’il faut recommencer quand sa patronne n’en est pas satisfaite. Promenade des enfants,  rangement de la maison jusqu'à 23 heures, tel était le quotidien de Aih, "esclave moderne" indonésienne du couple de trentenaires. 

À la barre du tribunal correctionnel de Nanterre ce jeudi 16 novembre, l'employée de maison s'est exprimée par la voix de son interprète. Cette femme effacée, fine et aux longs cheveux noirs noués en queue-de-cheval, a confirmé le récit de ses journées face aux juges. Ses anciens patrons sont jugés notamment pour "traite d’être humain". L'homme est directeur commercial et son épouse n’a pas besoin de travailler. 

Pas de congés et 250 euros par mois

Avec leurs enfants, ils étaient installés à Dubaï (Émirats arabes unis) jusqu’au début de l’année 2016. Émigrée d’Indonésie pour trouver du travail, la femme de maison, prénommée Aih, était inscrite dans une agence de femmes à tout faire. Elle y dormait même dans l'attente de sa prochaine affectation. Anoir et Najoi l’ont embauchée et quand le couple est rentré en France, la femme à tout faire les a suivis. "Je croyais que c’était pour trois mois", dit la femme de maison qui travaillait sans congés et pour 250 euros par mois.

À lire aussi
Dossier locataires - propriétaires justice
Logement : pourquoi la sous-location est financièrement dangereuse

"Elle ne travaillait pas jusqu’à 23 heures, s'est défendue la prévenue devant les juges. Elle assure qu'elle "faisait quasiment tout à la maison" et "ne l’engueulait pas."  Si l’on en croit son ex-patronne, Aih était libre de ses mouvements et de son emploi du temps. "Elle avait les clés, pouvait se reposer quand elle voulait", assure-t-elle.

Deux ans de prison requis pour chaque prévenu

Difficile de croire que l'Indonésienne bénéficiait de conditions de travail respectueuses quand on sait qu'elle n’avait pas de chambre. "Tous les soirs, elle dépliait un matelas de 3,5 cm d’épaisseur pour dormir au pied du lit d’un enfant", a rappelé son avocat Me Romain Zschunke. "Pas d’intimité, aucune indépendance. Sa patronne avait son passeport… elle était exploitée", résume la procureure, qui a sollicité deux ans de prison dont un avec sursis pour chaque prévenu.

Aih est parvenue à sortir de cet enfer domestique de Garches quand le Comité contre l’esclavage moderne est intervenu l’été dernier. Une femme, Philippine, avait alerté cette organisation après qu'Aih se soit confiée à elle. Aujourd’hui, c’est le comité qui veille encore sur l’Indonésienne. Le jugement sera rendu le 18 janvier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Esclavage Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791011486
Hauts-de-Seine : un couple jugé pour esclavage moderne
Hauts-de-Seine : un couple jugé pour esclavage moderne
Un couple de trentenaires de Garches comparaissait ce jeudi 17 novembre pour "traite d'être humain" devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Ils employaient une Indonésienne privée de passeport pour 250 euros par mois.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/hauts-de-seine-un-couple-juge-pour-esclavage-moderne-7791011486
2017-11-17 21:50:36
https://cdn-media.rtl.fr/cache/iHWE0g2T898XZlSzsuqDaA/330v220-2/online/image/2017/1117/7791011500_un-avocat-dans-un-tribunal-illustration.jpg