1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Hauts-de-Seine : harcèlement, violences, le commissariat de Vanves dans la tourmente
1 min de lecture

Hauts-de-Seine : harcèlement, violences, le commissariat de Vanves dans la tourmente

VU DANS LA PRESSE - Deux gardiens de la paix sont accusés d'avoir violenté une collègue lors d'un bizutage avant de faire accuser un homme interpellé.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
louis
Louis Chahuneau
Journaliste

C'est une affaire rocambolesque remontant à mai 2020 qui ternit la réputation du commissariat de Vanves (Hauts-de-Seine). Deux agents de la paix sont accusés d'avoir blessé une collègue lors d'un bizutage qui a mal tourné, avant de faire accuser un innocent à leur place.

Selon le journal Le Monde qui rapporte l'affaire, les deux hommes auraient, à l'occasion d'un bizutage, menotté leur collègue avant de la jeter dans une cellule. Mais cette dernière se fracture le poignet. Embêtés, les deux policiers la convainquent de rédiger un faux procès verbal en accusant un homme tout juste mis en garde à vue. La policière s'exécute et le médecin lui délivre un arrêt de travail avec ITT. Quant au faux coupable, il est poursuivi pour "rébellion et violences à agent", des accusations qui pourraient l'amener en prison.

Mais une semaine plus tard, tout déraille. La policière blessée décide de révéler toute l'histoire au commissaire de police de Vanves : elle est en réalité victime de harcèlement de la part de ses deux collègues depuis plusieurs mois. La machine s'emballe, la procureure de la République de Nanterre ouvre une enquête et saisit l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Selon Le Monde, les deux policiers ont été mis en examen en octobre 2020 pour "faux par dépositaire de l’autorité publique et usage de faux, violence en réunion, harcèlement, injures à caractère raciste". Quant à l'homme accusé à tort d'avoir blessé une fonctionnaire de police, il a entièrement été relaxé par le tribunal.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/