1 min de lecture Faits divers

Hautes-Pyrénées : deux maîtres-nageurs reconnus coupables de la mort d'un enfant de 11 ans

Deux maîtres-nageurs ont été reconnus coupables d’homicide involontaire pour la noyade d'un garçon de 11 ans dans une piscine de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) survenue en 2013.

La justice (illustration)
La justice (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AF
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Le tribunal correctionnel de Tarbes (Hautes-Pyrénées) a reconnu deux maîtres-nageurs coupables d’homicide involontaire, pour la noyade d'un garçon de 11 ans dans une piscine de Bagnères-de-Bigorre il y a sept ans, a-t-on appris de source judiciaire.

Vendredi 20 novembre, l'homme et la femme ont été respectivement condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende, et à 12 mois de prison avec sursis et 4.000 euros d'amende pour défaut de vigilance, a indiqué la même source.

Le jour des faits, le 24 octobre 2013, le petit garçon, membre d'un club de natation, avait suivi un cours avec ces maîtres-nageurs. Après la fin du cours, il était reparti nager dans le bassin avec des copains et faire des longueurs en apnée, explique La Dépêche du Midi. Sans surveillance à ce moment-là, l’enfant s’est noyé. Il a passé quelques minutes sous l’eau, et est décédé après une année d’hospitalisation

Une peine jugée sévère par la défense

"Je déplore la sévérité de la peine vis-à-vis de ma cliente, qui est une maître-nageuse exemplaire sur le plan professionnel et qui ce jour-là a joué de malchance", a indiqué à l'AFP son avocat Claude Vermorel. 

À lire aussi
Joël Le Scouarnec lors de son procès à Saintes (Charente-Maritime), le 13 mars 2020. justice
Le Scouarnec : le procès de l'ex-chirurgien accusé de viols commence ce lundi

"Mais j'ai aussi beaucoup de tristesse pour la famille. Le procès (qui s'est tenu le 10 novembre) était le lieu géométrique de tous les malheurs parce que c'est dur pour les parties civiles mais aussi pour les prévenus. L'homicide involontaire est le délit de l'honnête homme", a-t-il ajouté. L’avocat a par ailleurs précisé que sa cliente peut néanmoins continuer à exercer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Noyade Procès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants