1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Gironde : un garçon de 8 ans victime d'un tir de LBD, considéré comme justifié
1 min de lecture

Gironde : un garçon de 8 ans victime d'un tir de LBD, considéré comme justifié

Un petit garçon de 8 ans a été une victime collatérale d'un tir de LBD, à Lormont, en Gironde. La maman de l'enfant a porté plainte. Un mois et demi après les faits, l'enquête de la police des polices estime que ce n'est pas une bavure.

Un policier français braque un LBD 40, le 9 février 2019 (Illustration)
Un policier français braque un LBD 40, le 9 février 2019 (Illustration)
Crédit : Zakaria ABDELKAFI / AFP
Gironde : un garçon de 8 ans victime d'un tir de LBD, considéré comme justifié
00:58
Philippe De Maria - édité par Cassandre Jeannin

Un petit garçon de 8 ans, a été blessé au thorax par un tir de lanceur de balles de défense, alors que les policiers intervenaient à Lormont en banlieue de Bordeaux. La maman de l'enfant a porté plainte pour violences avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique.

Le 8 avril dernier, Ismaël s'est rendu au skate park avec sa mère et sa petite sœur dans sa poussette.100 mètres plus loin, des jeunes caillassaient un équipage de police qui a répliqué par deux tirs de LBD. L'une des balles de défense a rebondi sur un arbre et est venu heurter Ismaël, projeté au sol.

La maman du petit garçon a raconté la scène au micro de RTL : "Je vois mon fils qui est par terre. Je pensais qu'il s'amusait parce qu'il le fait souvent. Et il me dit 'non, j'ai vraiment mal' et c'est en regardant que j'ai vu que c'était rouge. On a retrouvé la balle du flashball dans la poussette de ma fille. Pendant une semaine il a très mal dormi." "Je ne pense pas qu'on était visés mais tirer comme ça en sachant qu'il y avait beaucoup de passants, des enfants, des personnes âgées (...) C'est quand même un choc", a-t-elle poursuivi. 

L'enquête de l'IGPN, la police des polices, a confirmé que le petit garçon n'était pas visé mais qu'il a bien été touché par le projectile. Le tir est considéré pour le moment comme "justifié" par les enquêteurs car "l'intégrité physique des policiers était menacée par plusieurs personnes armées de pierres", selon le parquet de Bordeaux. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/