1 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : le dispositif de maintien de l'ordre était-il assez bien organisé ?

ÉCLAIRAGE - Les critiques sur l'organisation des forces de police lors de la journée d'affrontements samedi 1er décembre entre casseurs et CRS sont nombreuses. La stratégie mise sur pied par les services de police a-t-elle échoué ?

Micro générique Switch 245x300 RTL Soir Week-End Vincent Parizot iTunes RSS
>
"Gilets jaunes" : le dispositif de maintien de l'ordre était-il assez bien organisé ? Crédit Image : Eric Dessons/JDD/SIPA | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Octave Odola

Au regard des conséquences, la stratégie a échoué. La mission des forces de l'ordre a néanmoins été remplie sur les Champs-Élysées. L'avenue en elle-même n'a subi aucune dégradation. Le problème est que le bouclage intensif, la mise sous cloche hermétique des Champs-Élysées a engendré deux conséquences perverses. 

Un grand nombre de forces de l'ordre a été figé dans ce périmètre et n'ont pas pu intervenir ailleurs, par exemple près de l'Arc de Triomphe, qui a été vandalisé. Le deuxième effet pervers de cette tactique est la dispersion. 

Les casseurs n'ont pas cherché à pénétrer les Champs-Élysées mais sont parvenus à attirer les forces de l'ordre dans les rues adjacentes à l'avenue. Dans ces rues, la casse a été violente et les dégâts beaucoup plus graves que le précédent samedi de manifestation, samedi 24 novembre. 

Quel est le profil des personnes arrêtées ?

Quelque 378 personnes ont été interpellées, dont 41 mineurs. Plus de 200 d'entre elles devraient faire l'objet d'une comparution immédiate. Les arrestations concernent une très grande majorité d'hommes, âgés en moyenne de 20 à 50 ans. Quelques personnes sont des casseurs parisiens connus. 

À lire aussi
Des manifestants à Paris, lors de l'acte 21 des "Gilets Jaunes". manifestations
"Gilets jaunes", Marche des fiertés... Cinq manifestations prévues aujourd'hui à Paris

D'autres sont des "gilets jaunes" qui n'habitent pas Paris et qui participaient à leur première manifestation. Ils étaient venus équipés mais ont été surpris par la violence des affrontements. 

Les premières comparutions immédiates pour "attroupement en vue de commettre des violences" devraient se tenir demain au tribunal de Paris. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Justice Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants