1 min de lecture Gilets jaunes

Jérôme Rodrigues : "Aucun élément" ne permet de dire qu'il y a eu tir de LBD, dit Nunez

Sur RTL, Jérôme Rodrigues a quant à lui assuré que le projectile qui l'a blessé à l'œil samedi "ne peut pas être une grenade".

Jérôme Rodrigues évacué par les pompiers à Paris le 26/01/2019.
Jérôme Rodrigues évacué par les pompiers à Paris le 26/01/2019. Crédit : ZAKARIA ABDELKAFI / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nunez, a affirmé dimanche 27 janvier qu'il n'y avait "aucun élément" permettant d'affirmer que Jérôme Rodrigues, une figure des "gilets jaunes" blessée la veille à l’œil, avait été touché par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), contrairement à ce qu'affirme la victime.

"Je n'ai aucun élément qui me permet de dire qu'il y a eu un usage d'un LBD qui aurait touché M. Rodrigues", blessé place de la Bastille, a affirmé Laurent Nunez sur LCI. Il a en revanche confirmé l'utilisation d'une grenade de désencerclement au même moment, s'appuyant sur le rapport d'un policier ayant lancé ce projectile.

Deux enquêtes, dont une judiciaire, ont été ouvertes après cette blessure, dont les investigations ont été confiées à l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN).

Deux versions s'opposent

Sur RTL, dimanche, Jérôme Rodrigues avait expliqué avoir "subi deux attaques, la première avec une grenade à mes pieds, et trois secondes après un impact de balles" d'un LBD. Réagissant à la thèse d'une grenade, il a assuré : "Une grenade, ça déchiquette, ça met en lambeaux. Je n'ai aucun lambeau sur l’œil mais simplement un impact. Cela ne peut pas être une grenade", a-t-il insisté.

À lire aussi
Linda Kebbab, gardienne de la paix et déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO, le 6 octobre 2020. police
Gilets jaunes : "Castaner n'a pas été à la hauteur", estime Linda Kebbab sur RTL

Revenant sur l'utilisation des LBD par les forces de l'ordre samedi à Paris, Laurent Nunez a souligné que 32 tirs avaient été réalisés samedi, "uniquement dans les endroits où il y a eu des violences". "Les 32 tirs ont été filmés, y compris les 18 qui ont eu lieu sur la place de la Bastille", a-t-il poursuivi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants