1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Gérard Louvin : le producteur poursuivi par une nouvelle enquête pour viols sur mineurs
1 min de lecture

Gérard Louvin : le producteur poursuivi par une nouvelle enquête pour viols sur mineurs

Gérard Louvin et son compagnon Daniel Moyne sont visés par une nouvelle enquête pour "viols sur mineur". Celle-ci se concentre sur des "parties sexuelles" avec des mineurs organisées au Brésil.

Les producteurs Gérard Louvin et Daniel Moyne à Paris, en juin 2007
Les producteurs Gérard Louvin et Daniel Moyne à Paris, en juin 2007
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Déjà visés par une enquête depuis fin janvier, le producteur de télévision Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne sont aujourd'hui au cœur d'une nouvelle enquête pour "viols sur mineurs", ouverte début août, a indiqué ce samedi 11 septembre le parquet de Paris.

Selon Le Parisien, les investigations ont été lancées après qu'un témoignage accusant le couple de tourisme sexuel au Brésil en 2004 a été transmis au printemps à la justice française. Les avocats des deux hommes ont contesté les faits à l'AFP.

Maître Céline Bekerman, qui défend M. Moyne, a qualifié d'"abracadabrante" l'ouverture de l'enquête. "Il ne s'agit plus de justice mais d'un acharnement qu'aucun élément ne justifie", a-t-elle estimé. L'avocat de M. Louvin, Maître Christophe Ayela, a pour sa part annoncé qu'il déposerait dès lundi une plainte pour dénonciation calomnieuse contre ce couple, ainsi qu'une autre contre le Parisien.

Des "parties sexuelles" au Brésil

"On ne salit pas les gens comme ça", a-t-il déclaré, affirmant que "la tentative d'extorsion", selon lui, d'Olivier A., le neveu de M. Louvin qui a accusé d'inceste son oncle et son compagnon dans une plainte et qui fait lui-même l'objet d'une enquête pour "chantage", avait déclenché "moults convoitises et calomnies".

À lire aussi

"Au printemps, un couple ayant résidé à Rio de Janeiro entre 1999 et 2009 a communiqué à la justice une attestation dans laquelle il affirme avoir eu connaissance de l'organisation par les deux hommes de 'parties sexuelles payantes' avec des mineurs des favelas", raconte le Parisien. "Les deux témoins font essentiellement référence à une soirée qui aurait été organisée lors du réveillon de fin 2004. Une 'partie sexuelle payante' à laquelle ils n'ont pas assisté".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/