1 min de lecture Faits divers

Fusillade mortelle lors d'un débat sur l'islamisme à Copenhague

REPLAY INTÉGRAL - Au programme : la Maison de la culture de Copenhague a été la cible d'une fusillade mortelle. Les combats redoublent de violence en Ukraine...

Vincent Parizot RTL Soir Week-End Vincent Parizot iTunes RSS
>
Fusillade mortelle lors d'un débat sur l'islamisme à Copenhague Crédit Média : Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon Journaliste RTL

Des dizaines de tirs ont été entendues cet après-midi à l'extérieur de la Maison de la culture de Copenhague (Danemark), qui accueillait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression. Un civil a été tué et trois policiers ont été blessés dans la rue, en tentant de protéger les lieux.

L'ambassadeur de France, François Zimeray, ainsi que l'auteur des caricatures de Mahomet, Lars Vilk, figuraient parmi les participants du débat. Le caricaturiste avait suscité la controverse en 2007 par des dessins représentant le prophète sous les traits d'un chien.

Les membres du gouvernement français ont immédiatement réagi à l'attaque. "Je condamne avec la plus grande fermeté cet attentat. La France se tient aux cotés des autorités et du peuple danois dans la lutte contre le terrorisme", a déclaré Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendra, quant à lui, sur place a annoncé l'Élysée.

Les bombardements continuent dans l'Est de l'Ukraine

Les combats entre les troupes ukrainiennes et les séparatistes prorusses deviennent de plus en plus violents dans l'Est de l'Ukraine. Ce samedi, la ville de Debaltseve a été "détruite" par les affrontements, selon les habitants. Donetsk a également été bombardé.

À lire aussi
actu
Qui a inventé les "pages jaunes" ?

Notons que les habitants de l'Est de l'Ukraine attendent avec impatience le cessez-le-feu, qui doit entrer en vigueur ce samedi à minuit. Il s'agit de l'une des clauses principales des accords de Minsk, signés jeudi 12 février par Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande et Angela Merkel.

RTL vous recommande
Lire la suite
Faits divers Société Actu
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants