1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait du tireur présumé
2 min de lecture

Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait du tireur présumé

ÉCLAIRAGE - Le suspect de la fusillade de Strasbourg survenue ce mardi 11 décembre a été "identifié" selon Christophe Castaner. Le tireur présumé, fiché S, devait être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une affaire de droit commun.

Une fusillade a éclaté dans le centre-ville de Strasbourg, le 11 décembre 2018
Une fusillade a éclaté dans le centre-ville de Strasbourg, le 11 décembre 2018
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
"Le fait qu'il soit habitué à utiliser des armes le rend évidemment plus dangereux que certains", explique Claude Moniquet
05:22
Sarah Ugolini & AFP

Une fusillade a frappé le cœur de Strasbourg ce mardi 11 décembre au soir aux alentours de 20 heures. Un tireur isolé a ouvert le feu dans le périmètre du marché de Noël. Au moins trois personnes sont décédées et douze blessés, dont six graves, selon la préfecture de police. Le tireur, toujours en fuite, a été "identifié", selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dépêché sur place.

Le suspect serait déjà connu des services de police pour des "faits de droit commun". Selon la préfecture de la région Grand-Est et Bas-Rhin, il est "fiché S". Avant de s'enfuir, l'auteur des coups de feu a été blessé par une patrouille de soldats de l'opération Sentinelle qui sécurisent le Marché de Noël de Strasbourg. Un chauffeur de taxi, à bord duquel le suspect a pris la fuite, a indiqué qu'il était blessé au bras.

Le suspect de l'attaque, âgé de 29 ans, devait être arrêté mardi matin par les gendarmes dans une affaire de droit commun selon une source proche du dossier. L'assaillant présumé devait en effet être interpellé dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicide.

L'assaillant serait originaire du Hohberg, dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg selon Les Dernières Nouvelles d'AlsaceLe quotidien régional précise qu'il aurait été condamné en 2011 à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour une agression avec arme.

À lire aussi

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinats, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le traditionnel marché de Noël de Strasbourg avait déjà fait l'objet d'un projet d'attentat en décembre 2000. Il est pourtant protégé en permanence par un important dispositif de surveillance. 

La rédaction vous recommande

Le fait qu'il soit habitué à utiliser des armes le rend évidemment plus dangereux que certains.

Claude Moniquet, expert en terrorisme

Grande banditisme, braquage, défavorablement connu de la justice en France et en Allemagne. Un profil assez classique de ce type d'assaillant, radicalisé par la suite. "C'est un profil auquel on était moins habitué à l'époque d'Al-Qaïda au début des années 2000, mais qui a commencé à s'imposer en France et dans d'autres pays en Europe à partir de l'affaire Merah", a souligné Claude Moniquet, expert en terrorisme et ancien de la DGSE. 

"On est en face d'un braqueur, donc on est en face d'un homme qui a un accès aux armes, qui s'est déjà servi d'armes, qui a probablement des complicités (...) Le fait qu'il soit habitué à utiliser des armes le rend évidemment plus dangereux que certains", indique Claude Moniquet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/