3 min de lecture Attaque à Strasbourg

Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait

ÉCLAIRAGE - Une attaque dans le centre-ville de Strasbourg, dans le secteur du marché de Noël, a fait trois morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

>
Fusillade de Strasbourg : ce que l'on sait Crédit Image : Abdesslam MIRDASS / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

L'horreur peu avant 20 heures. Une fusillade a éclaté à Strasbourg mardi 11 décembre à trois points de la ville. L'homme qui a ouvert le feu rue des Orfèvres, à quelques pas de la place Kléber, a tué trois personnes et blessé treize autres personnes, dont 8 se trouvent actuellement dans un état grave, a annoncé la préfecture du Bas-Rhin au lendemain des faits.

Lors d'une allocution devant la presse cette nuit, le ministre de l'Intérieur a indiqué que 350 personnes étaient mobilisées sur le terrain pour mettre un terme à la fuite du tireur présumé, connu "très défavorablement" de la justice "pour des faits de droit commun" pour lesquels il a déjà été condamné en France et en Allemagne.

Le tireur âgé de 29 ans, appelé Chérif, est fiché S. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle".

À lire aussi
Cherif Chekatt est le principal suspect de l'attentat à Strasbourg du 11 décembre 2018 Attaque à Strasbourg
Attentat de Strasbourg : Chérif Chekatt avait prévu son attaque de longue date
Où a eu lieu la fusillade à Strasbourg
Où a eu lieu la fusillade à Strasbourg Crédit : RTL.fr

Le suspect a été blessé

Avant de s'enfuir, l'auteur des coups de feu a été blessé par une patrouille de soldats de l'opération Sentinelle qui sécurisent le marché de Noël de Strasbourg. En effet, entre 20h20 et 21h00, l'assaillant présumé s'est confronté par deux fois aux forces de sécurité qui tentaient de l'intercepter "avec systématiquement des échanges de tirs". Le suspect a pris la fuite à bord d'un taxi. Le chauffeur a indiqué que le tireur est blessé au bras. Information confirmée par les services de police à RTL.

Selon l'état-major des armées, un soldat de Sentinelle a été blessé légèrement à la main par ricochet d'un tir de l'assaillant. À 23h30, un hélicoptère survolait le Neudorf, un quartier voisin où se serait retranché l'assaillant. Deux hélicoptères sont désormais mobilisés.   

La section antiterroriste a été saisie

"Le président de la République a été informé en temps réel des événements survenus à Strasbourg. Emmanuel Macron a réagi à l'attaque meurtrière qui a touché Strasbourg. Le président de la République a exprimé via Twitter la solidarité de la "nation tout entière" à la capitale alsacienne après avoir présidé une réunion de crise au ministère de l'Intérieur.

Selon la présidence, Emmanuel Macron a effectué "un point de situation", en présence du Premier ministre Édouard Philippe, du secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nunez, d'Agnès Buzyn (Santé) et de Florence Parly (Défense). Le chef de l'État est arrivé vers 00h25 pour présider cette réunion de crise après la fusillade survenue à Strasbourg.

La section antiterroriste du parquet de Paris 
se saisit l'enquêteSelon une source proche du dossier, le suspect âgé de 29 ans devait être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une enquête de droit commun pour tentative d'homicide, a indiqué une source proche du dossier, à l'AFP.

La France passe en posture "urgence attentat"

Édouard Philippe a activé le cellule interministérielle de crise dans la soirée afin de réunir les ministères et les services concernés pour le suivi et la gestion de la fusillade de Strasbourg", a indiqué Matignon. Emmanuel Macron s'est rendu lui-même à cette cellule de de crise à Beauvau.

Annonce forte du ministre de l'Intérieur : le gouvernement a décidé de passer de posture "vigipirate renforcée" à "urgence attentat". Au-delà de la ville de Strasbourg qui fait l'objet d'un quadrillage renforcé, Christophe Castaner a annoncé "la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l'ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme". 

Les écoles et collèges ouverts ce mercredi

Le plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux de la ville. Il s'agit du plan destiné aux services de secours en cas d'attentat, d'épidémie ou de catastrophe naturelle. Une cellule d'information au public est ouverte au 0 811 000 667.

Une cellule d'urgence médico-psychologique a été ouverte place Gutenberg dans les locaux de la Chambre de commerce et de l'industrie (CCI). Le ministre de l'Intérieur a précisé que les écoles et collèges de Strasbourg seraient ouverts ce mercredi 12 décembre, même si les parents souhaitant garder leurs enfants à la maison étaient bienvenus à le faire. 

La rédaction vous recommande



Lire la suite
Attaque à Strasbourg Strasbourg Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795893070
Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait
Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait
ÉCLAIRAGE - Une attaque dans le centre-ville de Strasbourg, dans le secteur du marché de Noël, a fait trois morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/fusillade-dans-le-centre-ville-de-strasbourg-ce-que-l-on-sait-7795893070
2018-12-11 23:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/B9i08BGq6TfFaiBU4J9e3g/330v220-2/online/image/2018/1211/7795894453_une-fusillade-a-eclate-dans-le-centre-ville-de-strasbourg-le-11-decembre-2018.jpg