1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade à Marseille : où en est l'enquête ?
1 min de lecture

Fusillade à Marseille : où en est l'enquête ?

Les enquêteurs cherchent ce qui a pu provoquer le meurtre de deux hommes, dont un rappeur, samedi 13 février dans la cité phocéenne.

Une voiture de police, devant les locaux de la police (illustration).
Une voiture de police, devant les locaux de la police (illustration).
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Louis Chahuneau & Etienne Baudu

L'enquête progresse sur la fusillade à Marseille. Samedi 13 février dans la soirée, deux hommes ont été abattus à la kalachnikov sur la passerelle de Plombières, à Marseille, alors qu'ils rentraient d'un tournage de clip.

Les deux hommes rentraient en voiture du 4e arrondissement de Marseille vers 20h30 lorsqu’ils ont été pris en embuscade par un autre véhicule qui les a doublés puis bloqués sur la passerelle de Plombières, dans le 3e arrondissement de Marseille. Selon l'AFP quatre hommes seraient sortis de la voiture et au moins un aurait tiré à l'arme longue sur un conducteur et son passager. À l'arrivée des pompiers, les deux victimes avaient déjà succombé à leurs blessures.

Le conducteur du véhicule criblé de balles était âgé de 28 ans, et inconnu des services de police. Le passager, était selon Le Parisien le rappeur ZLK, âgé de 24 ans. De son vrai nom Ayis Issoufa, selon le journal, il était originaire de l’Hérault. Il n’était pas connu pour des faits de trafics de stupéfiants mais avait passé quelques mois en prison pur recel d’objets volés. À sa sortie de prison en 2017, il s’était installé à Salon-de-Provence et Marseille.

Quelque 42 douilles de 7.62, le calibre de la Kalachnikov, ont été retrouvées sur le pare-brise criblé. Il pourrait donc s'agir d'un règlement de compte, mais le profil des victimes ne colle pas avec ce motif. Les enquêteurs se posent donc des questions. Selon Le Parisien, le véhicule des assaillants a été retrouvé incendié dans le XVe arrondissement de Marseille, avec sur la banquette arrière un fusil d'assaut. 

À écouter aussi

Huit personnes sont mortes dans des règlements de comptes liés au narcobanditisme en 2020 dans la deuxième ville de France, un chiffre stable par rapport à l'année précédente, selon la police.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/