1 min de lecture Maltraitance

Ferme de l'horreur : des animaux vivaient au milieu des cadavres près de Perpignan

Une association a découvert une "ferme de l'horreur" dans laquelle les bêtes évoluaient au milieu de déchets et de restes de leurs congénères dans les Pyrénées-Orientales. Le propriétaire de la ferme a un mois pour se mettre en règle.

Les bénévoles de l'association Un refuge Un coeur tentent de sauver les animaux de la "ferme de l'horreur"
Les bénévoles de l'association Un refuge Un coeur tentent de sauver les animaux de la "ferme de l'horreur" Crédit : Un refuge Un coeur
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Terrible découverte pour les bénévoles d'Un refuge Un cœur dans les Pyrénées-Orientales. Les membres de cette association de défense des animaux ont trouvé une ferme abritant des cochons, des chèvres et des chiots qui vivaient au milieu d'immondices et de restes d'autres animaux. Ils l'ont appelée la "ferme de l'horreur". 

Certains d'entre eux étaient en vente : 50 euros le cochon, 100 euros la chèvre, avec possibilité d'avoir l'animal abattu sans surcharge. "Nous avons vu une potence en bois. Il (le propriétaire) tuait les bêtes et les suspendait toute la nuit pour les vider de leur sang. Il y avait un bac récupérateur en dessous. Nous avons aussi découvert des os, des têtes, des cartouches de fusil", témoigne Céline Henri fondatrice de l'association à France 3. 

Selon le site d'informations Actu Toulouse, des têtes de chèvres étaient exposées sur des étagères. La ferme située à Bompas, au nord de Perpignan, n'avait pas d'accès à l'eau, ni à l’électricité et ne possédait pas de fosse septique. D'après la dirigeante de l'association, il y avait également des pattes d'âne et des cadavres de chèvres dans une remorque. 

Le propriétaire de la ferme entendu par les gendarmes

Prévenus par l'association, les gendarmes ont rapidement entendu le propriétaire de la ferme pour "abattage illégal". Selon Actu Toulouse, le propriétaire a un mois pour se mettre en règle au risque d’être saisi. 

À lire aussi
Un élevage de lapin (illustration) animaux
VIDÉO - Deux-Sèvres : L214 dévoile "l'enfer" des élevages de lapin

Mardi 2 avril, une semaine après la triste découverte, les bénévoles ont pu récupérer les animaux qu’ils ont installés dans leur refuge. Une cagnotte Leetchi a été ouverte afin d'aider l'association a sauver d'autres animaux. Elle recherche également des bénévoles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maltraitance Animaux Associations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797361842
Ferme de l'horreur : des animaux vivaient au milieu des cadavres près de Perpignan
Ferme de l'horreur : des animaux vivaient au milieu des cadavres près de Perpignan
Une association a découvert une "ferme de l'horreur" dans laquelle les bêtes évoluaient au milieu de déchets et de restes de leurs congénères dans les Pyrénées-Orientales. Le propriétaire de la ferme a un mois pour se mettre en règle.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/ferme-de-l-horreur-des-animaux-vivaient-au-milieu-des-cadavres-pres-de-perpignan-7797361842
2019-04-04 12:25:03
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GYNBMyfwADJ9TXhlnzPMeA/330v220-2/online/image/2019/0404/7797362016_les-benevoles-de-l-association-un-refuge-un-coeur-tentent-de-sauver-les-animaux-de-la-ferme-de-l-horreur.PNG