2 min de lecture Faits divers

Enlèvement de Mia : la fillette et sa mère retrouvées en Suisse

La fillette de 8 ans et sa mère ont été retrouvées dans un squat de la commune de Sainte-Croix après avoir été enlevée mardi 13 avril.

Alerte enlèvement déclenchée pour Mia, 8 ans.
Alerte enlèvement déclenchée pour Mia, 8 ans. Crédit : Capture d'écran Twitter @justice_gouv
Éléonore Merlin
et AFP

Cinq jours après son enlèvement, Mia a été retrouvée. L'enfant et sa mère, Lola Montemaggi, "viennent d'être découvertes dans un squat de la commune de Sainte-Croix" dans le canton de Vaux, en Suisse, a annoncé dimanche en fin de matinée le procureur de la République de Nancy dans un communiqué.

L'enfant est "en bonne santé", a précisé le magistrat, qui a précisé qu'elle devrait être bientôt remise à sa grand-mère maternelle, désignée en janvier comme "un tiers de confiance" par la justice. Il a également précisé que la mère de Mia n'avait pas opposé de résistance à son interpellation. Elle a été placée en garde à vue.

"Les investigations ont permis de déterminer que Lola Montemaggi avait passé une première nuit en Suisse dans un hôtel à Estavyer-le-Lac (canton de Fribourg) avant d'être hébergée par une femme à Neufchatel (et) d'être déposée à cet immeuble squatté à Sainte-Croix", a-t-il précisé. 

200 gendarmes mobilisés

Au total, ce sont près de 200 gendarmes qui ont été mis sur l'enquête, selon le procureur dont deux Français "missionnés sur le territoire suisse pour assister leurs collègues helvétiques". Il a d'ailleurs tenu à remercier les autorités helvétiques pour leur soutien dans cette enquête qui a permis de retrouver la mère et sa fille en cinq jours, malgré le passage de la frontière.

À lire aussi
crime
Maddie McCann : le suspect numéro un va-t-il parler ?

Mia, 8 ans, avait été enlevée mardi 13 avril par trois hommes alors qu'elle était hébergée aux Poulières, un village vosgien situé à une trentaine de kilomètres d'Epinal, chez sa grand-mère maternelle. Elle avait ensuite été remise à sa mère qui n'en avait pas la garde.

Cinq suspects au total ont été interpellés dans le cadre de cette enquête. Ils doivent tous être déférés ce dimanche devant un juge d'instruction de Nancy. Ces suspects qui présentent des profils et des âges très différents risquent, pour certains, une peine de prison à perpétuité.

Un enlèvement conçu comme "une opération militaire"

Selon les premiers éléments de l'enquête,  l'enlèvement de l'enfant a été planifié "comme une opération de type militaire" conduite "de manière déterminée", a déclaré le procureur de la République de Nancy François Pérain lors d'une conférence de presse tenue dimanche après-midi..

Les participants avaient baptisé l'opération "Lima" et l'un des suspects avaient acquis pour l'occasion "des talkie-walkies et des téléphones portables". Par ailleurs, toujours selon les informations du procureur, "un budget de 3.000 euros a été dégagé pour assurer les frais courants, l'essence, les péages... mais également pour qu'une partie de cet argent soit remise à la mère de l'enfant", a-t-il encore relaté.

Enfin, le magistrat a précisé que les suspects, "bien insérés socialement", se sont "rencontrés via les réseaux sociaux et partagent une même communauté d'idées", se déclarant notamment "contre l'Etat et ce qu'ils appellent la dictature sanitaire", a-t-il encore indiqué.

Les autorités suisses ont également interpellé une personne en territoire helvétique et "d'autres interpellations" devraient encore intervenir. "Je me réjouis que la petite Mia (...) ait été retrouvée saine et sauve grâce à la mobilisation générale des magistrats du parquet d'Epinal et de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée, NDLR) de Nancy, des gendarmes et de l'ensemble des services mobilisés en Suisse. Un grand bravo à tous !", a tweeté le garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Gendamerie Suisse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants