8 min de lecture Pyrénées-Orientales

Millas : au moins 4 enfants morts et 20 blessés dans une collision entre un bus et un TER

Un train TER a percuté un bus scolaire à Millas, à côté de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, jeudi 14 décembre dans l'après-midi. La gendarmerie fait état d'au moins 4 enfants morts et 20 personnes blessées. 11 d'entre elles seraient toujours en urgence absolue.

Millas, dans les Pyrénées-Orientales
Millas, dans les Pyrénées-Orientales Crédit : RTLNet
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

La préfecture des Pyrénées-Orientales évoque un "accident ferroviaire grave". Un drame s'est produit entre Thuir et Millas jeudi 14 décembre en fin d'après-midi, lorsqu'un train TER a percuté un bus scolaire près de Perpignan. Selon un bilan encore provisoire, au moins quatre jeunes gens - âgés de 13 à 17 ans - seraient décédés et vingt autres auraient été blessés. Dix personnes seraient toujours en urgence absolue.

La collision a eu lieu dans l'après-midi sur l'axe qui relie Perpignan à Villefranche-de-Conflent. Selon France Bleu, le bus qui ramenait des collégiens à leur domicile a été percuté à l'arrière. Le journal L'Indépendant a recueilli des témoignages de voyageurs à bord du train. L'une d'eux, Barbara, raconte un choc "très violent". "On a eu l'impression que le train allait dérailler et se coucher", explique-t-elle.

Le site d'information régional raconte que la barrière du passage à niveau de Los Palaus, où s'est produit l'accident, était baissée. Le trafic est totalement interrompu entre les deux villes. Les autorités ont immédiatement déclenché le "plan blanc", un plan créé à l'occasion des émeutes de 2005 pour assurer la prise en charge rapide d’un grand nombre de blessés. 

Ce qu'il s'est passé

04h00 : Le chef du gouvernement qui s'est rendu sur place a indiqué que "24 personnes" ont été impliquées dans cet accident: "quatre décès ont été constatés, 11 personnes sont en situation d'urgence absolue et 9 en urgence relative". 

3h00 - Un numéro d'urgence a été mis en place par la mairie de Millas à destination des familles : 04 68 51 67 67. La SNCF a également mis en place un numéro vert d'assistance psychologique, le 0800 120 821, à destination des victimes, de leurs familles et de leurs proches.

À lire aussi
Un homme marche dans le froid (illustration) météo
Météo : un épisode neigeux attendu dès vendredi dans les Pyrénées-Orientales

01h00 - L'ancien Premier ministre Manuel Valls a fait part de sa douleur après ce drame sur Twitter. Dans un communiqué de la préfecture, l’identification des victimes a été menée à bien. L’information des familles, rassemblées pour les situations les plus sensibles, a été rendue possible, avec l’autorisation du procureur de la République de Perpignan.

00h10 : Les quatre enfants tués et ceux qui ont été grièvement blessés dans la collision n'ont pas "tous été identifiés", ont indiqué le procureur de la République et le préfet des Pyrénées-Orientales. "Quatre personnes décédées doivent être identifiées, elles ne sont pas toutes identifiées", a déclaré le procureur Jean-Jacques Fagni, lors d'une conférence de presse. 

22h54 - Sur les 16 élèves blessés, 7 encore ne sont pas identifiés, a précisé le préfet Philippe Vignes.

22h48 -
"Des élèves étaient présentes dans un second bus, nous sommes mobilisés pour les secours, pour l'identification... Nous avons mis une cellule psychologique. Des nombreux parents sont venus, il a fallu accompagner chacun et demain, le rassemblement de la communauté éducative est particulièrement important (...) Pour les jours suivants, nous aurons également une grande vigilance, ce qui est important c'est l'accompagnement dans la durée", a déclaré Armande Le Pellec Muller, rectrice de la région académique d'Occitanie, lors de ce point presse.
22h39 -
"La gravité des blessures rend difficile certaines identifications, a précisé le préfet alors que sur les sept élèves envoyés à Perpignan, seuls deux ont pu être identifiés. "C'est le sujet le plus difficile", a-t-il déclaré.

22h36 -
"Le levage du car a pu être effectué et n'a pas révélé de victime supplémentaire. Nous sommes encore présents sur les lieux pour vérifier que personne n'a pu être éjecté ou oublié", a ajouté le préfet.

22h33 -
"Nous déplorons quatre mois, nous déplorons onze blessés en urgence absolue et neuf blessés en urgence relative. Parmi ces blessés, il y a trois personnes dans le train, trois passagers blessés légèrement. Si je me concentre sur le bus scolaire, c'est donc 16 blessés et quatre morts parmi les élèves et des blessures graves pour la conductrice du bus", a répété le préfet des Pyrénées-Orientales dans un point presse.

21h55 - Un numéro vert d'assistance psychologique a été mis en place pour les victimes, leurs familles et leurs proches : le 0800120821.

21h10 - Édouard Philippe a annoncé que deux enquêtes ont été ouvertes : une enquête judiciaire pour "éclaircir les circonstances de ce drame" et une enquête administrative "ouverte par le bureau enquête accident."

20h50 - "À l'heure où je vous parle, l'ensemble des secours est extrêmement mobilisés et toutes les personnes blessées sont prises en charge par des équipes compétentes. La priorité à ce stade est de donner des informations précises aux familles (...) Je veux dire l'émotion et la tristesse qui est la mienne. Je veux saluer la mobilisation des forces de l'ordre, des pompiers, du SAMU. Des moyens d'accompagnements médicaux et psychologiques sont et seront mis à la disposition de tous ceux qui en manifesteront le besoin", a déclaré Édouard Philippe lors d'un point presse.

20h47 - Édouard Philippe a fait le point sur le bilan de l'accident. "À l'heure où je m'exprime, 24 personnes ont été impliquées dans cet accident. quatre décès ont été constatés. Onze personnes sont en urgence absolue, et neuf en urgence relative ont été transportés dans divers établissements hospitaliers de la région", a-t-il annoncé.

20h13 - La présidente de la région Occitanie, Carole Delga a déclaré à Franceinfo, qu'à l'heure actuelle, "il semblerait qu'il n'y ait pas eu de problème mécanique sur ce passage à niveau". Et d'ajouter : "C'est un passage à niveau qui a plutôt une bonne visibilité, automatique et lumineux. Il semblerait qu'il soit bien entretenu".

20h06 - Édouard Philippe est arrivé sur place, à Millas, où a eu lieu la collision.

19h46 - Face à l'urgence de la situation, le préfet a déclenché le plan rouge. Ce plan spécial est destiné à "organiser l’intervention d’un dispositif de secours pré-hospitalier en cas d’événement provoquant un nombre élevé de victimes", écrit le ministère de la Santé. Il prévoit les procédures de secours d’urgence à engager et détermine les moyens, notamment médicaux, à affecter à cette mission.

19h32 - Le rectorat a mis en place une cellule psychologique dans le collège Christian Bourquin Millas.

19h30 - "Le bus a été très gravement percuté, il est très gravement accidenté", a indiqué le procureur de la République de Perpignan, Jean-Jacques Fagny, qui s'est rendu sur place.

19h18 - Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, a également annoncé sa "profonde tristesse". "Nous sommes de tout coeur avec les familles des enfants... Mobilisation totale et pensées pour les victimes", a-t-elle écrit.

19h16 - Carole Delga, présidente de la région Occitanie, a évoqué "la compassion et la solidarité à l'endroit des victimes, des blessés et de leurs familles", a-t-elle écrit sur Twitter annonçant qu'elle se rendait sur place en compagnie du Premier ministre.

19h02 - Jean-Michel Blanquer a précisé qu'il se trouverai "demain" auprès de la communauté éducative et des familles. Sur Twitter, il a également ajouté que "la France était en deuil" après cette collision.

18h57 - Le préfet des Pyrénées-Orientales a annoncé qu'il s'agissait d'un "événement très grave de portée nationale" demandant dès lors "des renforts nationaux pour la sécurité du site".

18h55 - En conférence de presse, le préfet des Pyrénées-Orientales a annoncé qu'il y avait "24 blessés très graves dont 21 sont des collégiens et trois autres sont des personnes qui étaient dans le TER. Ces personnes ont été réparties dans les principaux hôpitaux, notamment celui de Perpignan", a précisé Philippe Vignes".

18h52 - Selon les informations du Figaro, la SNCF annonce que le passage à niveau, sur lequel a eu lieu la collision, ne se trouvait pas "sur la liste des passages à niveau sensibles". Celui-ci était "bien équipé, fonctionnel et classique".
18h47 - Au tour d'Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, d'exrpimer sa "vive émotion". "J'adresse tout mon soutien à leurs familles et à leurs proches. Tous les moyens de l'État sont mobilisés pour les prendre en charge et secourir en urgence les blessés les plus grave", a-t-elle écrit sur Twitter.

18h42 - Marcel, commerçant à quelques lieux de l'accident, décrit au micro de RTL, l’impressionnant dispositif de secours. "J'ai vu plusieurs camions de pompiers et des hélicoptères se sont posés et sont repartis".

18h38 - Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, s'est dit "bouleversé par le drame survenu à Millas". "Depuis Tirana, où je viens d’atterrir pour un déplacement officiel, mes premières pensées vont aux familles si durement touchées ce soir. Une mobilisation exceptionnelle des forces de secours est en cours pour venir en aide aux victimes".

18h36 - Dans un nouveau communiqué publié sur Twitter, la préfecture des Pyrénées-Orientales invite les parents d'élèves à "se rendre si nécessaire vers le collège où ils seront accueillis et informés". 

18h34 - "Le bilan me submerge", a déclaré François Hollande. Invité exceptionnel de RTL, l'ancien président de la République a réagi au terrible accident près de Perpignan.

18h31 - Les réactions sont nombreuses au sommet de l'État. Jean-Michel Blanquer, Frédérique Vidal, Nicolas Hulot... Tous ont fait part de leurs pensées après cet accident. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a annoncé son "soutien" aux familles des victimes. "Tous les moyens de l'État sont pleinement mobilisés", a-t-il écrit sur Twitter.

18h26 - De très lourds moyens sont engagés sur les lieux de l'accident. 70 sapeurs-pompiers, 10 véhicules de secours aux personnes, 1 poste médical avancé, 2 hélicoptères de la sécurité civile et 2 hélicoptères du SAMU sont déployés.

18h22 - "Toutes mes pensées pour les victimes de ce terrible accident d'un bus scolaire et pour leurs familles. La mobilisation de l'État est totale pour leur porter secours", a écrit Emmanuel Macron sur Twitter. 

18h20 - Un numéro d'informations a été mis en place pour les parents d'élèves après la collision : 04.68.51.67.67.

18h10 - Le premier ministre Édouard Philippe, actuellement à Cahors, a annoncé qu'il se rendait sur place. Dans la soirée, il va rejoindre Élisabeth Borne, ministre des Transports, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et Guillaume Pépy, le président de la SNCF.

18h05 - Le bilan provisoire fait état de 4 morts, 12 blessés, dont 7 blessés graves.

18h00 - Bonjour et bienvenue sur ce direct après la collision entre un TER et un bus scolaire à Millas, dans le département des Pyrénées-Orientales. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pyrénées-Orientales Perpignan Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants