1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - Suicide de Dinah : l'enquête classée sans suite "n'a pas été assez fouillée", réagit la mère
1 min de lecture

DOCUMENT RTL - Suicide de Dinah : l'enquête classée sans suite "n'a pas été assez fouillée", réagit la mère

La mère de Dinah, l'adolescente de 14 ans qui s'est suicidée en octobre 2021 à Mulhouse, n'accepte pas que l'enquête pour harcèlement scolaire ait été "classée sans suite".

Edwige Roux-Morizot, procureure de Mulhouse, présentant les conclusions de l'enquête concernant la mort de Dinah, le 30 septembre 2022
Edwige Roux-Morizot, procureure de Mulhouse, présentant les conclusions de l'enquête concernant la mort de Dinah, le 30 septembre 2022
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
DOCUMENT RTL - Suicide de Dinah : l'enquête classée sans suite "n'a pas été assez fouillée", réagit la mère
00:00:48
Yannick Olland & Ryad Ouslimani

La décision du parquet de Mulhouse est difficile à digérer pour la mère de Dinah, qui s'était suicidée le 14 octobre 2021. En effet, l'enquête pour harcèlement scolaire, raison avancée par la famille de Dinah pour expliquer le geste de l'adolescente, a été classée sans suite. La mère de la collégienne réagit sur RTL ce vendredi 30 septembre en évoquant  "le choc, la colère, la déception". "Je ne veux pas dire que l'enquête a été bâclée. Elle n'a pas été assez fouillée", explique la maman de Dinah. 

"Pour le parquet, la mort de Dinah n'est pas consécutive à un harcèlement scolaire", a expliqué la procureure de Mulhouse Edwige Roux-Morizot. "Il y a eu en effet certaines insultes, mais auxquelles elle répondait sans difficulté, mais il y a eu surtout une souffrance de quitter un groupe qu'elle formait avec un certain nombre d'amies" en classe de 3e, a continué la magistrate.

Des conclusions d'enquête qui ne satisfont pas la mère de l'adolescente. "Dès le début, on voit bien qu'il y a eu du harcèlement et que Dinah a cherché de l'aide auprès du collège", défend-elle. "Ce que j'ai dit, ce que Dinah a vécu, si l'enquête est classée sans suite, c'est que j'ai menti alors. Qu'on vienne me demander des comptes dans ces cas-là", s'indigne-t-elle. "Ou le collège est responsable, ou c'est moi qui ai menti", insiste-t-elle. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire