1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - "Les excuses de Nordahl Lelandais sont une insulte à la mémoire de Maëlys", pour le père de la fillette
3 min de lecture

DOCUMENT RTL - "Les excuses de Nordahl Lelandais sont une insulte à la mémoire de Maëlys", pour le père de la fillette

Le père de la petite Maëlys estime que les excuses présentées par Nordahl Lelandais dès l'ouverture de son procès pour le meurtre de la fillette de 8 ans, sont "une insulte à la mémoire" de sa fille.

Joachim de Araujo, le père de la petite Maëlys, avec un portrait de sa fille
Joachim de Araujo, le père de la petite Maëlys, avec un portrait de sa fille
Crédit : Serge Pueyo - RTL
DOCUMENT RTL - "Les excuses de Nordahl Lelandais sont une insulte à la mémoire de Maëlys", pour le père de la fillette
00:07:14
Serge Pueyo - édité par Romain Giraud

La famille de Maëlys, assassinée en 2017 à l'âge de 8 ans, va prendre la parole ce lundi 7 février devant la cour d'assises face à Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé de la fillette.

Depuis l'ouverture lundi 31 janvier du procès du meurtrier présumé de leur fille, les parents et les proches de la petite Maëlys étaient restés silencieux, fuyant micros et caméras.
Ce lundi, pour la première fois, le père de Maëlys accepte de témoigner sur RTL et raconte comment il a vécu cette première semaine de procès : "Je considère ses excuses (celles de Nordahl Lelandais, ndlr) comme une insulte à la mémoire de Maëlys et au respect de cette petite fille qui n'avait rien demandé", dit-il. 

"Je l'ai très mal pris. Dès le premier jour, il s'excuse, alors que pendant plus de quatre années, on n'a pas eu un mot de regrets pour ma fille Maëlys et pour l'acte qu'il a commis. Et aujourd'hui encore, je n'ai pas eu la sensation qu'il ait un regret quelconque. Il s'était déjà excusé auprès de la famille du caporal Arthur Noyer, lors du procès de Chambéry où il a été condamné pour meurtre. C'est donc quelque chose de déjà vu. Pour moi, cela sonne faux", assure-t-il. 

Revoir Maëlys sur une vidéo où on la voit dans la voiture de Lelandais, en sachant que je la reverrai plus jamais, cela m'a fait beaucoup de mal

Joachim de Araujo, père de Maëlys

Il y a aussi les premiers jours du procès, que le père de Maëlys a mal vécus : "On est toujours dans l'interrogation de savoir ce qui s'est passé. Lelandais a voulu se faire passer pour une victime en expliquant que tout ça était la conséquence de la drogue, l'alcool. Il cherche une échappatoire, il cherche à être sympathique mais c'est un homme qui n'a pas d'empathie et comprendre ce qui se passe dans sa tête, cela n'en vaut pas la peine", affirme-t-il, estimant que c'est "un individu qui doit rester en prison, isolé de la société, pour ne plus faire de mal".

À lire aussi

Si la première semaine de procès a été éprouvante pour les proches de Maëlys, une séquence a particulièrement fait souffrir le père : le moment où la cour d'assises à diffusé les images de sa fille dans le véhicule de Nordahl Lelandais, quelques minutes après son enlèvement : "Revoir Maëlys sur une vidéo diffusée devant la cour d'assises où on la voit dans la voiture de Lelandais, à la place passager, blottie contre la portière, en sachant que je la reverrai plus jamais. Cela m'a fait beaucoup de mal", a-t-il confié. 

J'espère qu'il avouera. S'il pouvait libérer sa conscience, ce serait une grande chose pour lui.

Joachim de Araujo, père de Maëlys

Alors que Nordahl Lelandais maintient qu'il n'y a pas eu d'agression sexuelle sur la fillette de 8 ans, le père de la petite fille "reste persuadé" que le meurtrier présumé ment : "Il a agressé sexuellement Maëlys, comme il a agressé sexuellement ses deux petites cousines de 4 et 6 ans, ce qu'il est obligé de reconnaitre car il a filmé ses agressions. Cela fait quatre ans qu'il est dans le déni. J'ai cette colère de me dire que cet homme ne changera jamais. Dans sa tête, il a déjà pris perpet", s'agace-t-il. 

"Je compte bien lui dire tout le mal qu'il a fait, il a détruit de nombreuses familles. Mon couple n'a pas résisté, Jennifer et moi avons divorcé, a-t-il poursuivi, affirmant qu'il allait "dire tout ce que j'ai sur le cœur, pour moi, cela va être une libération", reconnaît Joachim de Araujo. Ce dernier "espère" que Nordahl Lelandais fera ses aveux : "S'il pouvait libérer sa conscience, ce serait une grande chose pour lui. Il faut qu'il parle, cela va le libérer. C'est le moment, c'est pas après, c'est maintenant, c'est pendant le procès", martele-t-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/