1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - "Je tremble quand je passe devant eux" : une adolescente poignardée chez elle brise le silence
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - "Je tremble quand je passe devant eux" : une adolescente poignardée chez elle brise le silence

Une mère et sa fille de 14 ans ont été agressées à leur domicile en Seine-Saint-Denis. L’agression serait liée aux dealers qui squattent son immeuble. "C'est pas possible de vivre comme ça", témoigne-t-elle.

L'écusson de la Police nationale
L'écusson de la Police nationale
Crédit : AFP
Louane, poignardée chez elle, brise la loi du silence sur RTL
00:05:22
Louane, poignardée chez elle, brise la loi du silence sur RTL
00:05:22
- édité par Robinson Hollanders

Le 24 septembre au soir, une mère et sa fille de 14 ans ont été agressées à leur domicile à Villetaneuse en Seine-Saint-Denis. Elle a été menacée et poignardée chez elle en banlieue parisienne après une altercation avec des dealers qui squattent son immeuble. L’agression serait liée à des remarques de protestation contre des dealers qui contrôleraient l’accès de la cité. Louane, la victime, tient à témoigner et à raconter son enfer.

"Ils ne voulaient pas laisser les personnes de notre famille entrer, en disant comme quoi c'était leur cité et qu'ils ne laissaient pas n'importe qui rentrer dedans. Le lendemain, ma mère est partie voir ces personnes-là. Elle a dit : 'Comment ça se fait que vous ne laissiez pas entrer les personnes de ma famille, ce n'est pas normal, c'est l'habitation de tout le monde ici. Vous n'habitez même pas ici et vous osez faire la loi'", raconte-t-elle sur RTL.

"Ils ont commencé à nous insulter des 'ferme ta gueule', 'vous allez voir ce qu'on va vous faire'. Juste parce qu'on a demandé des explications", poursuit Louane. 

Un traumatisme persistant

"On a commandé à manger, on a ouvert la porte en pensant que c'était le livreur parce que ça avait sonné à la porte. J'étais dans le salon à ce moment-là. Ma mère a ouvert la porte. C'est à ce moment que j'ai entendu ma mère tomber. Un gros boum", se rappelle Louane. "Je suis arrivée en courant et j'ai vu ma mère avec du sang sur les bras, elle était allongée par terre. Quand j'ai vu ces trois hommes debout, je me suis baissée vers ma mère, je me suis retrouvée à genoux et je me suis pris un coup de couteau dans les fesses", raconte-t-elle. 

Aujourd'hui, la jeune dit vivre un enfer avec sa famille : "Je vais mal. Ma mère va mal. Tous les jours, je vais au collège et j'ai peur de rentrer chez moi. C'est traumatisant. Ils sont toujours en bas. J'en ai reconnu forcément. Ça veut dire que moi à chaque fois, en rentrant du collège, je les vois, ils sont là, ils me regardent. Moi, je tremble quand je passe devant eux. Mon cœur bat. Malgré la police qui vient souvent. Ce n'est pas possible de vivre comme ça. Je vais chercher mes sœurs à l'école, ma sœur s'accroche à moi en me disant qu'elle a peur".

Pour elle, cette situation doit s'arrêter. Tous les habitants du quartier seraient au courant, sans oser en parler : "Tout le monde a peur, mais tellement qu'ils ne disent rien."

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire