3 min de lecture Faits divers

Disparition de Steve : les 3 questions qui se posent dans les enquêtes

ÉCLAIRAGE - Le corps de Steve a été retrouvé ce mardi 30 juillet dans la Loire. De nombreuses enquêtes, judiciaires mais aussi administrative sont en cours pour déterminer les circonstances exactes du drame.

Une peinture murale représentant Steve Maia Canico, un jeune fan de techno disparu lors d'un raid de police controversé, photographiée le 30 juillet 2019 à Nantes.
Une peinture murale représentant Steve Maia Canico, un jeune fan de techno disparu lors d'un raid de police controversé, photographiée le 30 juillet 2019 à Nantes. Crédit : LOIC VENANCE / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Le jeune homme avait disparu le 21 juin, jour de la Fête de la musique, peu après l'intervention des forces de l'ordre venues mettre fin à une soirée électro. Le corps sans vie de Steve Maia Caniço a été retrouvé le 30 juillet 2019 dans la Loire. Le jour-même, une information judiciaire "contre X" pour "homicide involontaire" a été ouverte. 

L'animateur s'était rendu avec des amis à un concert conclu par une intervention controversée des forces de l'ordre en bord de Loire. De nombreux participants avaient raconté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène, certains avaient chuté de plusieurs mètres dans le fleuve. 

"À la suite de la disparition de Steve Maia Caniço, signalée le 23 juin 2019, des investigations judiciaires ont été menées, d'abord sous la direction du parquet de Nantes, puis, à partir du 27 juin 2019, dans le cadre d'une information judiciaire en recherche des causes de cette disparition", a rappelé le procureur de Nantes, Pierre Sennès, dans un communiqué transmis le 30 juillet à l'AFP.

1. Comment Steve est-il tombé ?

Des zones d'ombre demeurent sur l'intervention survenue vers 4 heures du matin et la police affirme qu'il n'y a eu "aucune charge" des forces de l'ordre, visées selon elle par des projectiles. 

À lire aussi
Un homme en action avec une tronçonneuse (illustration) faits divers
Nord : un maire porte plainte pour menaces avec une tronçonneuse

Plusieurs procédures sont en cours, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et dont les conclusions devraient être rendues cette semaine au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.  Le premier ministre Edouard Philippe a déclaré mardi 30 juillet que le rapport de l'Inspection générale de la police n'établissait pas "de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço" à Nantes.

À la suite de l'authentification du corps du jeune homme, Edouard Philippe a ajouté avoir décidé de saisir "l'inspection générale de l'administration pour aller plus loin et comprendre les conditions d'organisation de l'événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés". 

2. L'action policière était-elle disproportionnée ?

Il y a "dix plaintes de policiers qui ont été blessés lors des événements de la Fête de la musique et qui ont déposé plainte pour des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", selon les déclarations faites alors auprès de l'AFP par le procureur de la République à Nantes.

Une vingtaine de policiers avaient subi des jets de projectiles, selon le chef adjoint de la direction départementale de la sécurité publique, qui avait autorité sur le service d'ordre cette nuit-là. Une version contestée par de nombreux participants qui ont dénoncé une intervention disproportionnée.

3. Y a-t-il une responsabilité politique ?

Le 19 juillet, les députés LFI avaient demandé l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les opérations de dispersion. "Pourquoi non seulement il y a eu des charges alors même que des jeunes expliquaient aux policiers que la Loire était derrière eux ? Pourquoi le préfet a laissé faire ? Pourquoi au niveau de la chaîne de commandement, on arrive à une situation hallucinante pour 30 minutes de musique supplémentaires on arrive comme ça à la mort d'un jeune ?", a demandé Éric Coquerel.  

"L'IGPN ne réglera pas la question, on estime depuis longtemps que ce n'est pas à la police d'enquêter sur la police", a-t-il ajouté, réclamant que "la justice s'en mêle". "Il va falloir maintenant que la justice soit faite", a réagi sur BFMTV le député de Seine-Saint-Denis car selon lui, "on voit bien que les circonstances de la mort de Steve ont tout à voir, très certainement, (...) avec la charge policière ce soir-là", comme "les vidéos l'ont montré".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Nantes Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798127912
Disparition de Steve : les 3 questions qui se posent dans les enquêtes
Disparition de Steve : les 3 questions qui se posent dans les enquêtes
ÉCLAIRAGE - Le corps de Steve a été retrouvé ce mardi 30 juillet dans la Loire. De nombreuses enquêtes, judiciaires mais aussi administrative sont en cours pour déterminer les circonstances exactes du drame.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/disparition-de-steve-les-3-questions-qui-se-posent-dans-les-enquetes-7798127912
2019-07-30 17:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fIx1YJz_ZDdh2k2Ff_17gA/330v220-2/online/image/2019/0730/7798127921_une-peinture-murale-representant-steve-maia-canico-un-jeune-fan-de-techno-disparu-lors-d-un-raid-de-police-controverse-photographiee-le-30-juillet-2019-a-nantes.jpg