1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Delphine Jubillar : où en est l'enquête ?
2 min de lecture

Disparition de Delphine Jubillar : où en est l'enquête ?

Le téléphone de l'infirmière disparue a été réactivé dans la nuit du 9 février. Aucune explication n'a été révélée à ce stade.

Des gendarmes inspectent "L'Endrevie" à Blaye-les-Mines, le 22 décembre 2020, à la recherche de Delphine Jubillar.
Des gendarmes inspectent "L'Endrevie" à Blaye-les-Mines, le 22 décembre 2020, à la recherche de Delphine Jubillar.
Crédit : Fred SCHEIBER / AFP
Victor Goury-Laffont

Après la page Facebook, le téléphone : l'affaire Delphine Jubillar connaît un nouveau rebondissement après que le portable de la jeune femme, disparue depuis le mois de décembre, a été réactivé ce mardi 9 février au soir, comme le révèle le site d'information Actu Toulouse.

Une réactivation d'autant plus mystérieuse que le téléphone n'avait plus émis de signal depuis la nuit du 15 au 16 décembre, celle après laquelle l'infirmière de 33 ans, résidant dans le Tarn, n'a plus donné signe de vie. Le 13 janvier, déjà, le compte Facebook de la disparue avait été activé, publiant un message vide dans un groupe auquel appartenait la mère de Delphine Jubillar. Celui-ci avait rapidement été effacé.

Trois pistes apparaissent pour expliquer l'incident du 9 février : ou Delphine Jubillar est en vie et en possession de son téléphone, ou la personne qui détient le portable l'a réactivé par inadvertance, ou il s'agit d'une connexion à distance, possiblement d'un hacker. Cette dernière hypothèse avait déjà été évoquée au moment de la connexion sur Facebook.

Des recherches infructueuses

Malgré plusieurs semaines d'enquête, l'organisation d'une battue citoyenne avec plus de 1.000 personnes présentes et la mobilisation de chiens, plongeurs, drones et hélicoptères pour tenter de retrouver l'infirmière, impossible pour l'heure de savoir où elle se trouve.

À lire aussi

La piste criminelle a rapidement été évoquée, alors que, fin décembre, le procureur de Toulouse Dominique Alzeari assurait que "rien n'indique" que la disparition ait pu" être volontaire". Des fouilles effectuées au domicile de Delphine Jubillar et de son mari, Cédric, avec lequel elle se trouvait en instance de divorce, n'avaenit permis "aucune découverte intéressante", avait de son côté expliqué la procureure adjointe, Alix Cabot-Chaumeton.

Un SMS envoyé la nuit de la disparition

Cédric Jubillar explique avoir constaté l'absence de son épouse après avoir été réveillé par un de ses enfants à quatre heures la nuit de la disparition. "Si jamais Cédric Jubillar avait l’ombre d’une tête de suspect, cela fait longtemps qu’il aurait été placé en garde à vue, ce qui n’est pas le cas", réaffirme Philippe Pressecq, avocat des cousines et amies de la disparue.

L'avocat avait également révélé, dans un entretien accordé à Paris Match, que le mari de Delphine avait justement envoyé, à quatre heures du matin, un SMS à une voisine et amie de sa femme, avec écrit : "Dis à Delphine de rentrer". "La déclaration de la disparition semble sincère, lance Philippe Pressecq. Si cela était une mise en scène pourquoi le faire à 4h du matin surtout que dans cette hypothèse l’auteur supposé aurait plutôt besoin de temps pour effacer des traces."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/