2 min de lecture Tarn

Disparition de Delphine Jubillar : le point sur les recherches

Delphine Jubillar n'a pas donné signe de vie depuis plus d'un mois. Les recherches s'accélèrent, notamment sur internet après une brève réactivation du compte Facebook de la trentenaire.

Des gendarmes inspectent "L'Endrevie" à Blaye-les-Mines, le 22 décembre 2020, à la recherche de Delphine Jubillar.
Des gendarmes inspectent "L'Endrevie" à Blaye-les-Mines, le 22 décembre 2020, à la recherche de Delphine Jubillar. Crédit : Fred SCHEIBER / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Delphine Jubillar a disparu il y a déjà plus d'un mois, le 16 décembre 2020 : elle a été vue pour la dernière fois dans le village de Cagnac-les-mines (Tarn). Depuis, aucune nouvelle de cette mère de famille âgée de 33 ans. Son mari avait signalé sa disparition le jour même, rapportant que la trentenaire était partie en pleine nuit avec son portable. Les recherches se poursuivent alors que la piste criminelle est privilégiée.

Mercredi dernier, des proches de la jeune femme ont indiqué que son compte Facebook avait été réactivé brièvement. Une piste que les gendarmes étudient de près pour "déterminer si le compte a été piraté ou non", a indiqué une source proche de l'enquête. 

Six amis et cousins de Delphine Jubillar se sont constitués partie civile : leur avocat, Philippe Pressecq, a indiqué que ses clients avaient envoyé aux enquêteurs de la gendarmerie une capture d'écran prouvant la réactivation du compte Facebook. D'après BFMTV, celui-ci aurait diffusé le 13 janvier un message "vide" sur un groupe, avant que ce message ne soit supprimé quelques minutes plus tard.

"Aucune découverte intéressante"

De son côté, l'époux de la victime, défendu par Me Jean-Baptiste Alary, a été convoqué par la gendarmerie, le 6 janvier dernier. Une convocation qui avait suscité des rumeurs sur un éventuel placement en garde à vue, mais les officiers ont seulement demandé à Cédric Jubillar d'assister aux nouvelles fouilles qu'ils mènent au domicile conjugal, rappelle le Figaro

À lire aussi
justice
Depardieu mis en examen pour viols : "Je suis innocent et je n'ai rien à craindre"

Les recherches dans la maison du couple en instance de divorce avaient commencé le 24 décembre. Mais ces fouilles n'ont livré "aucune découverte intéressante", a regretté la procureure adjointe de Toulouse, Alix Cabot-Chaumeton.

Dans cette affaire, une enquête pour "disparition inquiétante" avait été ouverte par le parquet d'Albi, confiée à la gendarmerie du Tarn et la section de recherches de Toulouse. Puis, le parquet s'est dessaisi de l'affaire au profit des autorités toulousaines qui ont ouvert une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration".

Une battue et d'importants moyens déployés

D'importants moyens ont été mobilisés pour tenter de retrouver la trentenaire : chiens, plongeurs, hélicoptère, drone ont été déployés aux côtés de nombreux gendarmes. Les forces de l'ordre ont par ailleurs lancé un appel à témoins avec un numéro vert, le 0800 87 89 32. 

Le 23 décembre dernier, les recherches se sont accélérées : une battue citoyenne organisée aux alentours de Cagnac-les-Mines a réuni près d'un millier de personnes mobilisées pour Delphine Jubillar. "Rien n'indique" que la disparition de cette mère de famille "a pu être volontaire", avait indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzeari à l'issue de cette journée. 

Enfin, plusieurs gendarmes des brigades nautiques de Saint-Cyprien et de Marseillan ont été appelés pour explorer le Tarn, la rivière "à quelques kilomètres en aval d’Albi et de Cagnac-les-Mines", détaille le journal La Dépêche. Toutefois, leurs recherches sont limitées par des conditions difficiles, notamment la boue et la profondeur du Tarn à cet endroit (12 mètres) lui-même encombré par de nombreuses branches.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tarn Police Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants