2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus et Kawasaki : le père de l'enfant mort à Marseille va porter plainte

VU DANS LA PRESSE - Atteint d'un syndrome proche de la maladie de Kawasaki, le petit garçon de 9 ans était mort à Marseille, le 8 mai dernier. Interrogé par BFMTV, son père a annoncé qu'il allait porter plainte contre l'hôpital.

L'hôpital de La Timone à Marseille (illustration)
L'hôpital de La Timone à Marseille (illustration)
Charles Deluermoz

Il s'agissait du premier cas mortel en France. Vendredi 16 mai, un médecin de l'hôpital de la Timone, à Marseille, indiquait qu'un petit garçon de 9 ans était décédé après une semaine de soins intensifs. Selon ce médecin, l'enfant, qui présentait des symptômes proches de ceux de la maladie de Kawasaki, aurait "été en contact" avec le coronavirus avant son décès.

Interrogé par BFMTV, son père a indiqué ce lundi 18 mai qu'il allait porter plainte contre l'hôpital. Assurant que son fils, sans antécédent médical, était en excellente santé avant d'être admis en réanimation, il considère que le drame "aurait pu être évité". "Tout a commencé trois ou quatre jours avant sa mort", a-t-il raconté auprès la chaîne d'information en continu. "ll avait une forte fièvre, il ne mangeait pratiquement pas et vomissait beaucoup. Il avait aussi une forte diarrhée et des boutons rouges étaient apparus sur tout son corps."

Mais, après un premier diagnostic, le petit patient est renvoyé à la maison avec une ordonnance et des antibiotiques. C'est à ce moment-là que son état s'est subitement dégradé. "Nous sommes rentrés à la maison et ma femme a voulu lui faire couler un bain. Le petit a commencé à avoir la tête qui partait en arrière et les yeux qui tournaient. Il est devenu inconscient", a détaillé son père pour BFMTV.

Admis le 2 mai au service de réanimation pédiatrique de la Timone, l'enfant est alors diagnostiqué avec une forme proche de la maladie de Kawasaki. Un test sanguin pratiqué permet également de révéler que le petit garçon a été "en contact" avec le coronavirus dans les semaines qui ont précédé son hospitalisation, mais sans en développer les symptômes. Six jours plus tard, le 8 mai, l'enfant décède de lésions cérébrales à la suite d'une atteinte cardiaque.

À lire aussi
Une femme portant un masque à New-York aux États-Unis (illustration) Coronavirus États-Unis
États-Unis : des chercheurs travaillent sur un spray nasal contre la Covid-19

En France, 144 cas de ce syndrome "rare et (qui) paraît actuellement en cours de régression" ont été recensés entre le 1er mars et le 14 mai, dont plus de la moitié en région parisienne, selon Santé publique France vendredi soir. Soixante-cinq enfants ont dû être traités en réanimation et 25 en unité de soins critiques. Les autres ont été hospitalisés en pédiatrie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Justice Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants