1 min de lecture Justice

Coronavirus : des passagers français du Costa Magica portent plainte

180 plaintes, notamment pour "homicides involontaires" ont été déposées par un collectif de Français qui a voyagé à bord du Costa Magica, touché par le coronavirus.

Un paquebot de Costa croisière (illustration)
Un paquebot de Costa croisière (illustration) Crédit : ANDREA PATTARO / AFP
Aude Solente et AFP

Un collectif de passagers français du Costa Magica, de la compagnie Costa Croisières, refoulé début mars de plusieurs ports des Caraïbes en raison du coronavirus, a déposé, vendredi 7 août, 180 plaintes à Paris contre la compagnie

Ces plaintes, dont celles des familles de trois passagers qui seraient décédés du coronavirus, selon l'avocat Me Philippe Courtois, accusent la compagnie de diverses fautes ou négligences dans la gestion de la crise sur ce navire, où plusieurs cas de la maladie s'étaient déclarés.

Du 6 au 13 mars dernier, dans une boucle au départ de la Guadeloupe, le bateau et ses 2.303 passagers n'avaient pas eu le droit d'accoster dans la plupart des îles visitées : Trinidad et Tobago, Grenade, La Barbade, Sainte-Lucie, en raison de la pandémie. Faute d'escale, l'équipage aurait alors encouragé les passagers à se reporter sur les activités du navire (magasins, spa, restaurants, casino) sans respect suffisant des règles sanitaires et sans les informer des soupçons de contaminations à bord.

Du rêve au cauchemar

Ces plaintes ont été déposées pour "homicides et blessures involontaires", "mises en danger de la vie d'autrui" ainsi que pour "entrave aux mesures d'assistance et omission de porter secours". "L'ensemble des victimes veulent savoir comment cette croisière a pu être maintenue alors que le navire avait déjà été refusé dans plusieurs ports la semaine précédente", a expliqué Me Courtois. Il fustige les moyens "extrêmement légers" mis en place par la compagnie : les prises de température très aléatoire, du gel hydroalcoolique en quantité insuffisante, etc. "Ça devait être une croisière de rêve et ça s'est fini en calvaire, à errer sur le bateau", résume-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Croisière Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants