1 min de lecture Police

Coronavirus : des CRS dénoncent les conditions de leur quatorzaine

Une compagnie de CRS a été placée en isolement après avoir côtoyé une personne positive à la Covid-19. Ils regrettent devoir partager des douches et toilettes communes.

Une compagnie de CRS (illustration)
Une compagnie de CRS (illustration)
IMG_0047
Nicolas Scheffer et AFP

71 CRS étaient venus en mission à Marseille. Mais ils ont dû côtoyer une personne positive à la Covid-19. Résultat, ils ont été placés en quatorzaine dans une caserne. Ces gendarmes refusent de dormir pour dénoncer des conditions sanitaires qu'ils jugent "inacceptables".

"Ils refusent de dormir dans le cantonnement où ils devraient partager des douches et des toilettes communes", explique Pierre Ducros, le délégué régional d'Alliance, un syndicat des forces de l'ordre. Il dénonce un "abandon de l'administration".

"Nous avons sollicité un hébergement digne pour ces personnels placés en quatorzaine, car partager des sanitaires dans ce contexte, ce n'est pas possible, mais nous n'avons pas de réponse", déplore-t-il. "C'est d'autant plus grave qu'il s'agit d'une compagnie assez âgée".

Le délégué général d'Alliance n'a pas de mot assez durs. "Tout le monde s'en fout. On nous répond qu'il n'y a pas d'argent pour loger les policiers", insiste Frédéric Lagache. La compagnie est hébergée dans le 13e arrondissement de Marseille depuis qu'un agent technique qui revenait de Guyane a été testé positif au Covid ce jeudi 25 juin.

63 résultats négatifs

À lire aussi
La police nationale (Illustration). faits divers
Gard : elle laisse ses enfants seuls toute la journée, une femme en garde à vue

Après le refus des policiers de rentrer à Toulouse comme prévu, ils ont demandé à voir un médecin qui a prescrit un test de dépistage ainsi qu'un isolement de 14 jours. Ce samedi, les 63 policiers testés ont reçu leur résultats tous négatifs. "On leur demande de repartir ce soir pour Toulouse sans masque ni distanciation sociale, en car, alors qu'ils peuvent être négatifs aujourd'hui et positifs demain", s'inquiète Alliance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Alliance Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants