2 min de lecture Justice

Confinement : "Il faut que l'on s’adapte", assure le bâtonnier du Barreau de Lille

INVITÉ RTL - Jean-Baptiste Dubrulle, bâtonnier de l'Ordre des avocats de Lille, suggère de travailler par visioconférence, notamment sur les affaires familiales.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Le bâtonnier des avocats à Lille suggère de travailler "par visioconférence" Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Youen Tanguy

La justice s’adapte au confinement. Les tribunaux sont priés de limiter leur activité au traitement des contentieux essentiels. Il n’y a plus de procès en assises et les dossiers s’entassent. A Lille, l’ordre des avocats suggère de travailler par visioconférence, notamment sur les affaires familiales. 

"Le contentieux familial me semble être tout à fait impératif", assure Jean-Baptiste Dubrulle, le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Lille. Il faut pouvoir maintenir une activité lorsqu’il s’agit d’une garde d’enfants, d'une fixation de pension alimentaire… C’est un contentieux qui ne peut pas attendre deux mois de ralentissement de l’activité judiciaire. Nous sommes dans un contexte totalement inédit, il faut qu’on s’adapte", ajoute-t-il.

Mais comment maintenir ces audiences en temps de confinement ? Le bâtonnier plaide pour la visioconférence. Si certains contentieux "où l'oralité est extrêmement importante" doivent se dérouler dans une salle d'audience, certains, "plus techniques", pourraient être, selon lui, réalisés en visioconférence.

"Dans ce contexte qui est le nôtre aujourd’hui, l’objectif est retrouver un peu de paix sociale et de paix économique pour les cabinets, pour les entreprises, pour les justiciables qui ont besoin de saisir la justice et de réhumaniser un contexte, celui que l’on connaît aujourd’hui", détaille Jean-Baptiste Dubrulle.

"Il faut qu’on se réinvente"

À lire aussi
Environ 800 personnes avaient réclamé justice pour Adama Traoré le 21 juillet 2018 justice
Mort d'Adama Traoré : les juges vont entendre deux témoins clés

Mais l'avocat voudrait aller plus loin et installer plus durablement la visioconférence dans le système judiciaire. "Il faut qu’on réfléchisse, qu’on se réinvente. Les magistrats, les avocats, la chancellerie... : tout le monde doit se mettre autour de la table et réfléchir à un autre mode de travail".

Et d'ajouter : "Est-ce que ça a encore du sens d’être nombreux en salle d’audience et d’attendre que le dossier passe ? Est-ce que faire un rendez-vous judiciaire dans le cabinet de l’avocat, avec le client à ses côtés et le juge de l’autre côté n'aurait pas plus de sens et ne permettrait pas d’avoir une justice qui soit un peu plus rapide ?"

Enfin, que faire face à l'explosion des violences conjugales ces derniers jours ? "Il faut pouvoir maintenir ce contentieux, avoir des ordonnances de protection, protéger les familles."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Lille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants