1 min de lecture Loire

Condamné pour agression sexuelle, le maire de Firminy candidat aux municipales

Condamné en novembre à six mois de prison avec sursis pour agression sexuelle, le maire sortant de Firminy (Loire), Marc Petit, se représente aux élections municipales de mars 2020.

Hôtel de ville de Firminy
Hôtel de ville de Firminy Crédit : Capture d'écran Google Maps
Charles Deluermoz et AFP

Depuis sa condamnation pour agression sexuelle, la majorité des élus du conseil municipal a demandé en vain son retrait de la fonction de maire de Firminy. Malgré cela, l'édile de cette commune de la Loire sera candidat à sa propre succession lors des élections municipales de mars 2020, a-t-on appris samedi 11 janvier auprès de son entourage et de la direction du PCF, dont il est suspendu.

Marc Petit, 52 ans, par ailleurs conseiller métropolitain et conseiller départemental, sollicite en effet un troisième mandat consécutif de maire de cette ville de 17.000 habitants. Il nie les faits d'agression sexuelle d'une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme pour lesquels il a écopé d'une peine alourdie en appel à Lyon en novembre (6 mois avec sursis contre 1 mois), sans inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (Fijais).

Une liste du PCF officialisée samedi

Sa condamnation n'est toutefois pas définitive car il a formé un pourvoi en cassation. Contacté par l'AFP, il n'était "pas disponible" samedi soir. De son côté, Cécile Cukierman, sénatrice de la Loire et porte-parole nationale du PCF, "déplore ce choix" de l'élu qu'elle avait appelé à la démission, sans succès.

"Les colistiers communistes de Marc Petit seront à leur tour suspendus de leur droit d'adhésion, car ils se mettent en dehors de la décision politique prise par le PCF, qui est automatique pour ce genre de fait", a-t-elle annoncé à l'AFP. Une liste conduite par Anne-Sophie Putot, une fonctionnaire territoriale de 34 ans, secrétaire de la section locale du PCF de Firminy, soutenue par le Parti socialiste, Génération.s et la France insoumise, a par ailleurs été annoncée samedi.

À lire aussi
Un uniforme de police (illustration) faits divers
Fillette morte dans la Loire : sa mère suspectée de l'avoir battue durant des semaines

Marc Petit avait été reconnu coupable en février 2019 par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne de l'agression sexuelle d'une employée du service communication du conseil départemental du Puy-de-Dôme, lors d'un déplacement à Istanbul le 17 juillet 2016, à l'occasion du classement d'une partie de l'oeuvre de l'architecte Le Corbusier au Patrimoine mondial de l'Unesco.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loire Élections municipales Candidat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants