1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Colis piégé à Lyon : le suspect, passé aux aveux, mis en examen et écroué
1 min de lecture

Colis piégé à Lyon : le suspect, passé aux aveux, mis en examen et écroué

Présenté à un juge, le jeune homme qui a "reconnu avoir déposé" l'engin explosif qui a fait une dizaine de blessés à Lyon, a été mis examen.

Une explosion a eu lieu rue Victor Hugo à Lyon, le 24 mai 2019
Une explosion a eu lieu rue Victor Hugo à Lyon, le 24 mai 2019
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Sylvain Zimmermann & AFP

Une semaine après l'attentat au colis piégé de Lyon, le suspect radicalisé a été mis en examen ce vendredi 31 mai à Paris pour "tentative d'assassinats terroristes" avant d'être placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Paris. Le flou demeure cependant sur les raisons de son passage à l'acte.

Mohamed Hichem Medjoub, un jeune Algérien de 24 ans, qui se trouvait en garde à vue depuis son arrestation lundi, a été présenté à un juge d'instruction qui l'a également mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "fabrication d'explosif en relation avec une entreprise terroriste".

Après avoir d'abord nié, le suspect est finalement passé aux aveux au cours de sa garde à vue. Devant les enquêteurs, le jeune homme radicalisé a affirmé avoir prêté allégeance en son for intérieur" à Daesh "et reconnu avoir déposé devant la boulangerie", située rue Victor-Hugo, en plein cœur de Lyon, "l'engin explosif, qu'il avait préalablement confectionné", a expliqué le procureur de la République Rémy Heitz dans un communiqué.

Le suspect avait-il une cible précise ?

Selon une source judiciaire, le jeune homme a également "reconnu avoir actionné l'engin". L'analyse de l'ordinateur qu'il utilisait jusqu'à fin 2018 a "mis en évidence des recherches sur internet révélant un intérêt pour les thèses jihadistes et l'activité de l'EI", a indiqué le procureur. 

À écouter aussi

L'enquête qui va se poursuivre devra notamment déterminer si le jeune homme avait une cible précise. Il y a "un caractère étrange entre la disproportion d'un procédé technique très performant et un volume d'explosif très faible", avait commenté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, rappelé à l'ordre mardi par le procureur de Paris pour avoir rendu publics des éléments de l'enquête. L'attentat de Lyon n'a fait l'objet à ce jour d'aucune revendication.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.