1 min de lecture Animaux

Chevaux mutilés : "Beaucoup se blessent naturellement", rappelle une vétérinaire

INVITÉE RTL - La docteur vétérinaire Hélène Gateau revient sur cet étrange phénomène qui a marqué l'été 2020. Elle explique pourquoi de nombreux cas de chevaux mutilés sont tout à fait naturels et ne sont pas liés à l'homme.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Chevaux mutilés : "Beaucoup se blessent naturellement", rappelle une vétérinaire Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Hélène Gateau

Des chevaux, des juments, des ânes et même des poulains sont retrouvés mutilés aux quatre coins de la France depuis plusieurs mois. Les oreilles et les parties génitales sont la plupart du temps découpées, alors l'homme est souvent considéré comme le premier coupable. Ces blessures auraient été provoquées par l'homme à 86 reprises, mais il ne s'agit finalement que d'une minorité.

En effet, l'immense majorité des cas recensés, 300 signalements, serait liée à des causes naturelles. Hélène Gateau, docteur vétérinaire invitée sur RTL, le confirme, "les chevaux ont une capacité hors-normes à se blesser seul avec n'importe quoi. (…) Ils ont une peau extrêmement fragile, qui se scalpe très facilement. Il suffit d'une branche ou d'un barbelé, (…) beaucoup de chevaux se blessent naturellement".

Concernant les blessures très caractéristiques de ces animaux, elles peuvent également avoir lieu de manière naturelle et "c'est parfois extrêmement troublant", admet la vétérinaire. Les attaques de prédateurs, qui s'en prennent aux yeux, aux oreilles ou aux parties génitales arrivent tout aussi fréquemment, "chez des chevaux qui sont déjà morts", explique Hélène Gateau. "Dans ce cas, ils sont attaqués par les charognards, par les corbeaux, par les renards qui vont aller se nourrir des parties les plus tendres".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Chevaux Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants