2 min de lecture Charlie Hebdo

"Charlie Hebdo" : au procès, Patrick Pelloux raconte son arrivée sur les lieux du massacre

Patrick Pelloux est le premier médecin arrivé à la rédaction de "Charlie Hebdo" le 7 janvier 2015. Lors du procès, il a rapporté son témoignage en soulignant que la laïcité doit être un combat prioritaire de la classe politique.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"Charlie Hebdo" : au procès, Patrick Pelloux raconte son arrivée sur les lieux du massacre Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : Anne Le Hénaff | Durée : | Date : La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Florise Vaubien

Le 7 janvier 2015, Patrick Pelloux est le premier médecin qui arrive sur les lieux du carnage. L’urgentiste a témoigné à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris alors que le procès des attentats contre Charlie Hebdo et plus généralement du mois de janvier 2015 se poursuit. Chroniqueur pour l'hebdomadaire satirique, le médecin a été rapidement appelé par les survivants. Il se précipite au journal : ses gestes ont peut-être sauvé des vies le jour du drame

Ce 7 janvier, Patrick Pelloux était non loin, dans une réunion avec des pompiers. Il enfourche sa moto et se retrouve à la rédaction de Charlie Hebdo quelques minutes après le drame. Malgré la désespérance de découvrir des proches déjà décédés, le médecin urgentiste pratique des garrots "par automatisme", raconte-t-il à la barre, le regard dans le vide. 

"Si on avait suivi la procédure, on ne serait pas rentré : on aurait attendu de sécuriser la scène" pour vérifier s’il n’y avait pas une deuxième équipe de terroristes ou des grenades sur place, détaille-t-il. "Or, avec des blessures de guerre comme ça, il faut aller très vite", ajoute Patrick Pelloux devant la cour. 

Charb défendait la laïcité et ce journal défend toujours ce principe

Patrick Pelloux lors du procès des attentats contre "Charlie Hebdo"
Partager la citation

Le médecin raconte qu'il trie ensuite les blessés et appelle les hôpitaux. Les enregistrements de ces coups de fil ont été diffusés : "Hallo, hallo, envoie tout le monde ! C’est un carnage !", entend-on dans la salle d’audience. 

À lire aussi
laïcité
Samuel Paty : 1 enseignant sur 4 n'approuve pas son choix de montrer les caricatures

Patrick Pelloux insiste ensuite sur le combat pour la laïcité, la liberté d’expression et contre l’islamisme radical. "On n’est pas très nombreux sur la barricade : j’attends plus de l’État et de la classe politique pour défendre la laïcité", a-t-il déclaré. "Charb défendait la laïcité et ce journal défend toujours" ce principe, ajoute l’urgentiste. 

Un combat plusieurs fois évoqué par les anciens du journal à la barre : il faut continuer à défendre cette valeur pour laquelle leurs amis sont morts, estiment-ils. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Laïcité Religions
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants