2 min de lecture Justice

Carlos Ghosn : perquisition au siège de Renault sur l'affaire du Château de Versailles

Le siège du groupe Renault à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine a été perquisitionné ce mercredi 3 juillet dans le cadre de l'enquête sur le financement d'une soirée de Carlos Ghosn au Château de Versailles.

Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt Crédit : JOEL SAGET / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Le siège du groupe Renault à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine a été perquisitionné ce mercredi 3 juillet. Elle intervient dans le cadre de l'enquête sur le financement d'une soirée de Carlos Ghosn au Château de Versailles, selon des sources concordantes. 

La perquisition est menée par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), a indiqué une source proche du dossier confirmant une information de l'Express"Le groupe Renault confirme qu'une perquisition de la police est en cours à son siège de Boulogne-Billancourt et qu'il collabore pleinement avec les autorités", a affirmé un porte-parole de Renault.  

Le parquet de Nanterre avait ouvert en mars dernier une enquête préliminaire sur les conditions dans lesquelles avait été organisé le mariage de l'ancien PDG de Renault au château de Versailles en octobre 2016. Carlos Ghosn avait obtenu la location du château et du Grand Trianon pour l'événement. Une prestation évaluée à 50.000 euros, en contrepartie d'une convention de mécénat signée entre l'établissement public et la marque au losange.

Le domicile de Carlos Ghosn à Étang-la-Ville, près de Paris, avait également été perquisitionné le 13 juin dernier dans le cadre de cette enquête. 

Des millions d'euros de paiements suspects

L'enquête sur le financement du mariage au Château de Versailles concerne aussi d'autres soupçons, notamment sur plusieurs millions d'euros de paiements suspects réglés par la présidence de Renault alors dirigé par Carlos Ghosn. Ces sommes suspectes ont été versées à la société qui distribue les véhicules du constructeur automobile français à Oman et ont été révélées après son arrestation au Japon. 

À lire aussi
Mathieu Valbuena et Karim Benzema le 10 juin 2014 Affaire Valbuena
"Sextape" de Valbuena : décision-clé de la Cour de cassation lundi pour Benzema

Des flux financiers similaires avaient déjà été détectés chez Nissan, soupçonnés d'avoir été utilisés pour des dépenses personnelles de l'ancien PDG n'ayant aucun lien avec l'activité de l'entreprise. À l'époque, l'entourage de Carlos Ghosn avait indiqué "démentir formellement d'éventuelles malversations à Oman". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Versailles Carlos Ghosn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants