2 min de lecture Accident

Charente-Maritime : des enfants brûlés au second degré par des feuilles de figuier

En mai dernier, des enfants scolarisés à Rochefort ont subi de graves brûlures aux mains et aux avant-bras après avoir joué sous un figuier.

Un figuier (photo d'illustration)
Un figuier (photo d'illustration) Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Un simple jeu d'enfants a viré au cauchemar pour une dizaine d'élèves de CP-CE1 scolarisés près de Rochefort. D'après le récit de Sud Ouest, c'est à la fin du mois du mai que plusieurs écoliers en classe de découverte ont décidé d'aller jouer sous un figuier de la Maison familiale de l’île d’Aix. 

Ces derniers se donnant rendez-vous sous l'arbre pour "jouer au restaurant", n'ont pas manqué de presser les fruits tombés à terre, et de manipuler les feuilles à plusieurs reprises. Un jeu "tantôt à l'ombre, tantôt au soleil", explique le quotidien local. Mais le lendemain, le groupe a été transporté aux urgences, et à l'hôpital de Rochefort, en proie à de sévères brûlures sur les avant-bras

"Tous souffraient du même mal : leurs mains et leurs avant-bras, rouges, enflés et recouverts de cloques, desquamaient ; les trois enfants les plus atteints avaient aussi du mal à plier les doigts", détaille Sud Ouest. Autant de symptômes d'une brûlure au second degré. 

La sève de figuier devient toxique au soleil

Le personnel soignant a rapidement identifié l'origine de ces terribles maux : la sève de figuier. Des analyses de sang effectuées par le centre antipoison local ont révélé deux jours plus tard que les enfants avaient subi une phytophotodermatose, une réaction cutanée provoquée par le cumul d'une exposition au soleil et du contact avec une plante phototoxique - qui devient toxique à la lumière - comme le figuier. 

À lire aussi
Un puits (illustration) Gironde
Gironde : coincé deux jours au fond d'un puits, un homme retrouvé indemne

D'après le journal, les enfants les plus atteints, restés trois jours au service pédiatrie de l'hôpital ont bénéficié d'un long traitement à base d'antibiotiques, de crèmes et protections solaires, sans oublier le port de pansements et de gants anti-UV. Ces derniers n'ont pu regagner l'école qu'après trois semaines et certains seront encore traités pendant deux ans.

D'autres végétaux à risque

L'Agence régionale de santé envisage d'élaborer une plaquette sur la dangerosité de ces plantes. Car le figuier n'est pas le seul végétal phototoxique, pour preuve, Sud Ouest énumère plusieurs feuilles bien connues qui pourraient à l'origine d'accidents similaires : les feuilles de bouton d’or, de millepertuis, de coquelicot, de panais, de persil, de fenouil et de carotte, entre autres, sont susceptibles de provoquer de réactions cutanées au soleil.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Accident Enfants Blessure
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797969055
Charente-Maritime : des enfants brûlés au second degré par des feuilles de figuier
Charente-Maritime : des enfants brûlés au second degré par des feuilles de figuier
En mai dernier, des enfants scolarisés à Rochefort ont subi de graves brûlures aux mains et aux avant-bras après avoir joué sous un figuier.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/charente-maritime-des-enfants-brules-au-second-degre-par-des-feuilles-de-figuier-7797969055
2019-07-02 18:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wvuYj9uvfR8o2wJhBOh0iw/330v220-2/online/image/2019/0702/7797969864_un-figuier-photo-d-illustration.jpg