2 min de lecture Carlos Ghosn

Affaire Carlos Ghosn : 11 millions d'euros de dépenses suspectes identifiées par Renault-Nissan

L'audit interne mené par Renault et Nissan au sein de leur filiale commune RNBV basée aux Pays-Bas a identifié plusieurs millions d'euros de dépenses suspectes engagées par l'ancien patron de l'alliance.

>
Carlos Ghosn : 11 millions d'euros de dépenses suspectes Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : Ulysse Cailloux, Arthur Deshayes / M6Info | Date :
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
et AFP

Une nouvelle découverte très embarrassante dans l'affaire Carlos Ghosn ? L'audit interne mené conjointement par Renault et Nissan au sein de leur filiale commune RNBV basée aux Pays-Bas a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes engagées par l'ancien patron de l'alliance automobile franco-japonaise Carlos Ghosn, a appris l'AFP mardi 4 juin d'une source proche du dossier.

Le conseil d'administration, qui a pris connaissance mardi après-midi des conclusions définitives de l'audit mené par le cabinet Mazars, souhaite que Renault explore avec Nissan les "actions judiciaires" qui pourraient être menées aux Pays-Bas, a ajouté cette source.

"Ces conclusions ont confirmé des déficiences au sein de RNBV au plan de la transparence financière et des procédures de contrôle des dépenses, qui avaient déjà été relevées par les auditeurs dans leurs conclusions intermédiaires de début avril", a expliqué le conseil, cité dans le communiqué.

Des dépenses suspectes d'un total de 11 millions d'euros

"Les conclusions de la mission d'audit conjoint ont également confirmé les questionnements que suscitent un certain nombre de dépenses engagées par RNBV pour un montant total de l'ordre de 11 millions d'euros", ont précisé les administrateurs du constructeur français.

À lire aussi
Carlos Ghosn le 29 septembre 2020 à Jounieh, au Liban. Carlos Ghosn
Liban : Carlos Ghosn apparaît pour la première fois en public depuis deux mois

Cette somme recouvre des "surcoûts de déplacement de M. Ghosn par avion", "certaines dépenses engagées par M. Ghosn" et "des dons ayant bénéficié à des organismes à but non lucratif", est-il précisé.

De potentielles actions judiciaires aux Pays-Bas

"Sur la base de ces constats, le conseil d'administration a décidé (...) de demander aux représentants de Renault de se rapprocher de leurs homologues de Nissan dans les instances de gouvernance de RNBV en vue de la mise en oeuvre des actions judiciaires disponibles aux Pays-Bas", poursuit le communiqué.

La société RNBV, filiale à 50-50 entre Renault et Nissan, était la structure créée par Carlos Ghosn pour incarner l'alliance au niveau opérationnel. Depuis plusieurs mois, Nissan accusait cette structure de masquer des dépenses au profit personnel de M. Ghosn.

Arrêté le 19 novembre à Tokyo, Carlos Ghosn fait l'objet de quatre inculpations par la justice japonaise: deux pour des dissimulations de revenus dans des documents boursiers et deux pour des cas différents d'abus de confiance aggravé, dont détournement présumé de fonds de Nissan.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carlos Ghosn Faits divers Renault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants