1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Bobigny : deux ans de prison avec sursis requis contre un organisateur de fêtes clandestines
1 min de lecture

Bobigny : deux ans de prison avec sursis requis contre un organisateur de fêtes clandestines

Deux ans de prison avec sursis ont été requis ce mardi 7 septembre au tribunal correctionnel de Bobigny contre un organisateur de soirées clandestines en région parisienne. L'une d'entre elles avait réuni une centaine de personnes durant un confinement.

Un organisateur de soirées clandestines s'est vu requérir 2 ans de prison avec sursis contre lui ce mardi
Un organisateur de soirées clandestines s'est vu requérir 2 ans de prison avec sursis contre lui ce mardi
Crédit : iStock / Getty Images Plus
Romain Giraud & AFP

Le tribunal correctionnel de Bobigny a requis ce mardi 6 septembre deux ans de prison avec sursis contre un organisateur de soirées clandestines en région parisienne, dont l'une avait rassemblé des centaines de fêtards dans un tunnel à Paris pendant le deuxième  confinement. 

Dans la nuit du 21 au 22 novembre 2020, environ 600 fêtards avaient en effet dansé au rythme de l'électro dans un tunnel ferroviaire abandonné à Paris lors d'une soirée clandestine organisée par Feel Free Records. Au total, le prévenu de 28 ans et son association sont poursuivis pour l'organisation de 22 soirées illégales via plusieurs infractions, dont "mise en danger" et "travail dissimulé". À noter que la plupart de ces événements ont toutefois eu lieu avant les mesures de restriction sanitaires.

Lors de l'audience, l'organisateur, graphiste de profession, a plaidé "l'inconscience" : "C'est parti d'une bonne intention", a déclaré ce passionné de musique électro, ajoutant qu'il avait "fait une grosse erreur d'avoir organisé ces soirées pendant la crise sanitaire". Son avocate, maître Marianne Rostan, déplore quant à elle que le dossier de son client ait "servi d'exemple pendant la crise sanitaire." Elle a également dénoncé les dizaines de milliers d'euros d'amendes requises, "disproportionnées" Le verdict sera rendu le 5 octobre prochain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/