2 min de lecture Faits divers

Béziers : une surveillante de maternelle suspectée de maltraitance

Une agent spécialisée dans les écoles maternelles est accusée par sa collègue d'avoir maltraité plusieurs élèves d'une école de Béziers. Selon les parents, certains enfants auraient été ligotés à leur chaise de cantine. Une enquête administrative a été ouverte.

L'école maternelle de Lakanal, à Béziers (Hérault)
L'école maternelle de Lakanal, à Béziers (Hérault)
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Des enfants forcés à manger, attachés aux chaises de la cantine, les toilettes condamnées pour éviter qu'elles ne soient sales... Selon Midi Libre, les récits s'enchaînent sur le comportement présumé d'un membre du personnel de l'école maternelle Lakanal de Béziers, dans l'Hérault. 

D'après nos informations, c'est suite à un différend entre deux Atsems (Agents territoriaux spécialisés dans les écoles maternelles) de l'école, qu'une employée a été mise en cause par sa collègue pour des faits de maltraitance.

Les deux femmes ont ensuite été suspendues "à titre conservatoire" de leurs fonctions "pour leur éviter toute pression", dans le cadre d'une enquête interne ouverte par la municipalité. La suspicion envers l'Atsem ne repose pour l'instant que sur une somme de témoignages livrés par l'autre agent, que certains enfants ont ensuite confirmé à leurs parents.  

"Attachée à une chaise" en guise de punition

Une réunion rassemblant les parents d'élèves, la directrice de l'école et l'adjoint au maire de Béziers en charge des écoles et de la petite enfance, s'est tenue lundi 20 mai. Les pratiques de l'agent en question y ont été mises en exergue. Cette dernière aurait contraint des enfants à manger, et attaché les plus turbulents. Un témoignage soutenu par la mère de deux petites filles de 3 et 6 ans. Selon un récit rapporté par France Bleu, la plus jeune aurait raconté à sa sœur avoir été "attachée" à une chaise du réfectoire en guise de punition. 

La municipalité auditionne d'éventuels témoins

À lire aussi
Estelle Mouzin Michel Fourniret
Affaire Mouzin : "On n'est pas loin" de découvrir la vérité, estime l'avocat de Monique Olivier

L'enquête administrative en est à sa phase d'audition, précise Arthur Bachès, directeur de la communication au cabinet du maire de Béziers, joint par la rédaction de RTL.fr. "Toutes les personnes qui auraient pu être témoins de ce genre de faits" sont actuellement entendues par la direction des ressources humaines et une psychologue du travail, explique-t-il, ajoutant que le but de la procédure est de "tirer tout cela au clair le plus vite possible, parce que les accusations sont très graves". 

Si la municipalité invite à faire preuve de "prudence" quant à ces suspicions encore non-avérées, France Bleu précise que quatre parents ont déposé une plainte commune auprès de Béziers. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Maltraitance Béziers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants