1 min de lecture Médecins

Besançon : un anesthésiste en garde à vue après une vingtaine de morts suspectes

Déjà mis en examen pour sept empoisonnements par le passé, ce médecin a été placé en garde à vue pour "une dizaine" d'autres cas.

>
Besançon : un anesthésiste, déjà poursuivi pour empoisonnements, en garde à vue Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et Thomas Prouteau

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements qui remontent à une période allant de 2008 et 2017, a été placé en garde à vue dans la matinée de ce mardi 14 mai dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur plusieurs autres cas suspects.

Selon nos informations, une soixantaine d'incidents au cours d'anesthésies sont étudiés, dont 30 très sérieusement, sur une période allant de 2008 à 2017. Les enquêteurs travaillent particulièrement sur 20 morts suspectes. 

Cette garde à vue s'inscrit dans une enquête préliminaire conduite depuis deux ans, distincte de l'information judiciaire dans laquelle il avait été déjà mis en examen en mai 2017 pour sept premiers cas de patients, dont deux étaient décédés, a-t-on précisé de même source. 

Lors de cette première enquête, il avait été établi que que les patients avaient reçu des doses létales de potassium et d'anesthésiques administrées volontairement. Le docteur Péchier n'était pas en charge de ces patients mais il est soupçonné d’avoir modifié les poches d'injection de ses confrères afin de créer des incidents opératoires et d'exercer ensuite ses talents de réanimateur. 

L'enquête menée a également établi que l'hôpital ne présentait pas de désorganisation de ses services. Le médecin interpellé, réputé, clame son innocence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médecins Empoisonnement Poison
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants