2 min de lecture Bernard Tapie

Bernard Tapie "n'a rien perdu de sa hargne", selon son avocat maître Dupont sur RTL

INVITÉ RTL - L'homme d'affaires est atteint d'un cancer de l'estomac mais s'est tout de même rendu à l'audience de son procès mercredi 25 octobre à Bruxelles. "Ça a été une épreuve physique", raconte son avocat.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Bernard Tapie "n'a rien perdu de sa hargne", selon son avocat maître Dupont Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Bernard Tapie affaibli mais combatif. Mercredi 25 octobre, l'homme d'affaires est venu plaider sa cause devant un tribunal de Bruxelles. Seuls ses avocats étaient prévenus. Bernard Tapie a le visage creusé et les cheveux clairsemés à cause de sa chimiothérapie. Deux heures d'audience où il va plusieurs fois prendre la parole, demander au juge de se tourner vers la justice européenne.

Même atteint d'un cancer à l'estomac, Bernard Tapie est toujours aussi virulent dans son combat contre le Crédit Lyonnais. Banque qu'il a encore accusée de vol. "L'État français a mis un couvercle sur la marmite, dit-il, je suis ravi d'être en Belgique pour faire sauter ce couvercle". Son avocat, Jean-Louis Dupont, est invité de RTL le soir-même. Selon lui, Bernard Tapie "tenait à être là en personne parce que le fond du dossier le justifiait". 

S'il s'est déplacé en Belgique, c'est qu'il "estimait que c'était indispensable. Ça a été une épreuve physique mais il l'a fait. Depuis quelques jours déjà il nous disait qu'il voulait être là." Et pour l'avocat, c'était important que la cour voit que "l'on est en train de parler de quelqu'un qui estime ne pas avoir obtenu justice dans son propre pays depuis le premier jour de toute cette affaire". Bernard Tapie "traverse une période difficile mais il n'a rien perdu de sa hargne et de sa détermination", témoigne encore Jean-Louis Dupont. 

Ça a été une épreuve physique mais il l'a fait

Jean-Louis Dupont, avocat de Bernard Tapie
Partager la citation

L'audience portait sur la saisie des comptes d'une de ses sociétés implantées en Belgique, qu'il considère illégale. "Cette procédure judiciaire en dehors du territoire français a été l'occasion d'essayer de faire entendre au juge belge un débat de droit européen, ajoute-t-il. Une petite musique que depuis 25 ans, toutes les juridictions françaises saisies de ce dossier ont omis de considérer et que la Cour de cassation a choisi d'ignorer".

La vente d'Adidas au cœur de l'affaire

À lire aussi
Bernard Tapie, le 4 avril 2019 à Paris Bernard Tapie
Bernard Tapie : "Les nouvelles ne sont pas bonnes" confie l'homme d'affaire sur sa santé

Selon maître Dupont, "la saga judiciaire Tapie pendant 25 ans s'est centrée sur le débat de savoir si monsieur Tapie savait que le Crédit Lyonnais achetait Adidas pour lui-même". "Monsieur Tapie ne savait pas", tranche l'avocat, selon qui ce débat a "occulté un débat de droit européen". 

"Quand le Crédit Lyonnais achète Adidas, que monsieur Tapie le sache ou pas, du point de vue du droit européen, c'est une concentration entre entreprises, explique-t-il. Et quand il s'agit d'une concentration d'un tel niveau, d'un tel montant (320 millions d'euros, ndlr), il faut prévenir la commission européenne et ensuite obtenir son consentement" sans quoi '"la vente est purement et simplement nulle". 

Et d'ajouter : "C'est un château de cartes qui s'effondre parce qu'il manque l'élément clef, à savoir les formalités substantielles en droit européen qui auraient permis au Crédit Lyonnais de procéder à de telles opérations".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bernard Tapie Justice Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants