1 min de lecture Santé

Bébés sans bras : le dossier "complètement" au point mort, selon la lanceuse d'alerte

INVITÉE RTL - La plainte déposée par une famille de l'Ain pourrait faire avancer le dossier, "complètement" au point mort selon Emmanuelle Amar, directrice du registre des malformations en Rhône-Alpes.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Bébés sans bras : le dossier "complètement" au point mort, selon la lanceuse d'alerte Crédit Image : DIDIER PALLAGES / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Paul Turban

Une famille de l'Ain a déposé une plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui" lundi 19 août dans l'affaire des bébés nés avec une malformation à un bras. "Je n'étais pas informée, indique Emmanuelle Amar, directrice du registre des malformations en Rhône-Alpes qui lancé l'alerte sur ce dossier. Je la soutiens, dans la mesure où je sais le désarroi des familles. Je m'attendais un peu à ce qu'une famille saisisse la justice." 

"C'est bien de pouvoir avoir un recours auprès d'un magistrat instructeur dont on peut croire en son impartialité et son indépendance, estime Emmanuelle Amar. Une instruction pourra être menée avec une enquête si le magistrat instructeur le décide et c'est sur cela que les familles comptent." 

Selon la directrice du registre des malformations de Rhône-Alpes, le dossier est "complètement" au point mort : "On a eu quelques avancées, des espoirs importants. Et puis ces espoirs sont tous retombés, début juillet", avec la décision de limiter la poursuite des investigations au seul Morbihan

"Ce n'est pas à moi de comprendre les motifs qui font qu'on reste au point mort, explique la lanceuse d'alerte. Tout ce qu'on peut faire, c'est un constat. Le constat, c'est qu'il y a eu plusieurs alertes, il y a eu à plusieurs reprises des dénégations de la part de l'agence Santé publique France, à chaque pour des motifs totalement différents." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Justice Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants