2 min de lecture Prisons

Bébé congelé dans l'Aude : cinq ans de prison pour la mère

La cour d'assises de l'Aude a reconnu mercredi 10 avril Karine E. responsable de la mort de son nouveau-né, caché en 2010 dans le congélateur familial, mais l'a laissée sortir libre du tribunal.

Le corps du nouveau-né avait été découvert dans le congélateur du domicile, à Lasbordes (Aude).
Le corps du nouveau-né avait été découvert dans le congélateur du domicile, à Lasbordes (Aude). Crédit : RTL
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

La thèse de l'homicide volontaire a été retenue. La cour d'assises de l'Aude a condamné ce mercredi 10 avril à cinq ans de prison, dont 37 mois avec sursis Karine E., une femme de 43 ans jugée pour avoir avoir tué et caché dans le congélateur familial son nouveau-né en 2010. 

L'enjeu du procès était de déterminer si le bébé était vivant à la naissance, ou s'il était mort-né. Après trois heures de délibérations, le jury l'a jugée coupable "d'avoir volontairement privé son enfant de soin et d'alimentation au point d'entraîner sa mort". La peine retenue a permis à l'accusée qui comparaissait libre de ressortir libre. Elle avait déjà purgé deux ans sous bracelet électronique.

Durant son procès, l'accusée avait déclaré qu'elle ne l'avait "pas vu réagir et pleurer". "Je sais que je ne l'ai pas touché, j'ai détourné les yeux", avait-elle expliqué. Mais d'après la médecin qui a expertisé le corps, le nourrisson, un garçon, est né vivant.

Un déni de grossesse

Le corps du nouveau-né avait été découvert par le père cinq mois plus tard, en juin 2010, dans le congélateur de leur domicile du village de Lasbordes (Aude). C'est lui qui avait alerté les gendarmes. Il avait affirmé avoir ignoré la grossesse de sa compagne, dont il s'est depuis séparé.

À lire aussi
justice
Les infos de 12h30 - Policier tué à Avignon : le point sur l'enquête

Durant son procès, l'accusée a toujours affirmé n'avoir pas eu conscience d'être enceinte jusqu'à son accouchement. Elle dit "avoir eu mal au ventre" une nuit, après une chute dans l'escalier. Ce bébé, "ce n'était rien et ça a été rien pendant longtemps", a-t-elle insisté. "Je m'en foutais qu'on le trouve ou pas".

Cette femme, une aide à domicile est décrite par les témoins comme une bonne mère pour son premier fils, âgé de 18 mois au moment des faits, et dont elle a récupéré la garde. Les parents du père ne l'accablent pas non plus. "C'est une bonne mère", insiste son ex-beau-père, indiquant avoir renoué des liens et précisant que son fils n'a jamais laissé tomber l'accusée.

Karine E, elle, s'est dite soulagée. "Même être ici, c'est compliqué mais au moins ça met les choses à plat. J'avais besoin de témoigner", avait-elle affirmé avant de lancer dans un sanglot: "J'ai enlevé la vie d'un petit être. Pourquoi ? je ne le sais pas".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Aude Maman
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants