1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentats dans l'Aube : deux mois après, les habitants tentent d'oublier
2 min de lecture

Attentats dans l'Aube : deux mois après, les habitants tentent d'oublier

REPORTAGE - Les blessures sont toujours vives pour les habitants de Trèbes, touchés par les attentats du 23 mars dernier dans l'Aube. Au Super U, les clients sont revenus, mais les événements sont toujours dans les esprits.

Le Super U de Trèbes, attaqué par un terroriste le 23 mars 2018, faisant 4 morts.
Le Super U de Trèbes, attaqué par un terroriste le 23 mars 2018, faisant 4 morts.
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
Attentats dans l'Aube : deux mois après, les habitants tentent d'oublier
00:03:35
Patrick Tejero & Thibaut Deleaz

Le 23 mars dernier, un terroriste tuait quatre personnes à Carcassonne et à Trèbes (Aude). Deux mois plus tard, les blessures sont loin d'être refermées chez les habitants de cette petite ville proche de Carcassonne, mais tous tentent de passer à autre chose.

À y regarder les bateaux de plaisance qui défilent paisiblement sur le canal du Midi par beau temps, on croirait presque à un printemps ordinaire. Mais dans l'esprit des habitants de Trèbes, tout est différent depuis l'attaque. "On essaye d'oublier, mais on ne peut pas oublier un truc pareil", explique Sylvie, restauratrice sur le port. Les habitants n'en parlent pas. "Je ne sais pas s'ils le gardent pour eux, mais ils essayent d'oublier, de passer à autre chose", confie-t-elle.

Ce jour-là, les enfants ont perdu une partie de leur innocence

Nathalie, habitante de Trèbes

La fille de Nathalie, 15 ans, ne pouvait pas passer devant le supermarché où a eu lieu la prise d'otages. "Il faut rentrer, il faut être là. Pour toi, pour eux, pour nous, pour tout le monde, il faut aller au Super U", a-t-elle dit à son adolescente. Une simple sirène de pompier ou de police est devenue une angoisse. "C'est inimaginable pour une ado", explique Nathalie. "Ce jour-là, ils (les enfants, ndlr) ont perdu une partie de leur innocence."

Les clients sont revenus au Super U de Trèbes, depuis sa réouverture le 12 avril
Les clients sont revenus au Super U de Trèbes, depuis sa réouverture le 12 avril
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP

Le supermarché, lui, ne désemplit pas. Les clients sont revenus, il y a aussi quelques curieux. Venir faire ses courses au Super U de Trèbes est devenu une sorte de geste militant, pour dire que l'on n'a pas peur. "On y pense forcément, on a quand même la boule au ventre en entrant ici, confie Anne, une cliente. Mais on se dit que la vie continue."

Il faut aller de l'avant

Jacky, boucher au Super U
À lire aussi

Sur le comptoir de l'accueil, un panneau porte le nom des victimes : Jean, Hervé, Arnaud et Christian, le boucher du Super U. Jacky travaillait avec lui depuis 15 ans et ne "passe pas une semaine sans aller le voir" au cimetière. "Tous les jours quand j'arrive je pense à lui, mais malheureusement il faut aller de l'avant."

Jean, Christian, Hervé et Arnaud, les quatre victimes de l'attentat de l'Aude
Jean, Christian, Hervé et Arnaud, les quatre victimes de l'attentat de l'Aude
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP

Éric Ménassi, le maire de Trèbes, se dit très fier de ses habitants, qui ont "su garder beaucoup de dignité", malgré la douleur et la colère. "C'est le plus bel hommage que l'on a pu rendre aux victimes." Le conseil municipal a décidé de rebaptiser la place de la mairie en l'honneur de toutes les victimes des attentats. Cet hommage républicain aura lieu pour le premier anniversaire de cet événement tragique.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/