2 min de lecture Nice

Attaque à Nice : Simone, une des victimes, était "une femme forte et généreuse"

TÉMOIGNAGE - Simone, une mère de famille brésilienne, fait partie des trois victimes qui ont péri dans l'attaque au couteau à Nice jeudi 29 octobre. Une femme au grand cœur dont se souvient son amie Myriam.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Attaque à Nice : qui était Simone, la mère de famille tuée par l'assaillant ? Crédit Image : Google Maps / capture d'écran | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Julien Fautrat édité par Maeliss Innocenti

L'attaque au couteau de la basilique Notre-Dame de L'Assomption, perpétrée jeudi 29 octobre au matin à Nice, a fait trois morts. Un homme et deux femmes. Vincent Loquès, le sacristain de l'église, aurait dû fêter ses 55 ans ce vendredi. Ce laïc était le papa de deux filles. Parmi les victimes, il y avait aussi une sexagénaire et puis Simone, une mère de famille d'origine brésilienne, âgée de 44 ans.

Simone était mère de trois enfants. L'aîné a une vingtaine d'années, le petit dernier est en maternelle. D'origine brésilienne, elle était une fervente catholique et se rendait souvent comme jeudi matin à l'église pour prier et participer à des actions de charité.

Simone était aide-soignante mais elle souhaitait se reconvertir. Une formation en cuisine. Son rêve, c'était d'ouvrir un restaurant à Nice où elle a passé une grande partie de sa vie. Myriam, une de ses meilleures amies, témoigne : "Simone c'était… Je n'ai pas d'autre définition que le sourire. Elle a toujours eu le sourire et elle le gardera toujours. Je pense que c'est la première chose qu'elle a transmise à ses enfants."

"Une leçon de vie pour tous"

Myriam décrit Simone comme "une femme forte et généreuse qui vient de très loin". "Elle a eu beaucoup d'épreuves et malgré tout, toujours avec le sourire. Elle était déterminée. Elle avait son projet de restaurant brésilien pour partager sa culture."

À lire aussi
Un camion de pompiers (illustration). incendie
Nice : un incendie pousse un homme à se défenestrer du cinquième étage

"Vous ne pouviez que vous retourner sur elle parce que ce qu'elle reflète c'est la positivité et le partage. Je me souviendrais toujours du jour où on lui a dit, avant sa remise de diplôme, 'Simone peut-être que tu n'auras pas ton diplôme' mais sa réaction a été magnifique. Elle a gardé le sourire et a dit : 'Si je l'aurais. Je le sais que je l'aurai.' Et elle l'a eu."

Outre sa détermination, c'est sa générosité dont son amie se souvient le plus. "Elle mettait son cœur dans ses plats. Parce qu'on peut avoir un diplôme, on peut travailler derrière, mais on reste un robot. Simone elle donnait son cœur dans l'assiette et d'ailleurs elle était beaucoup dans la cuisine généreuse et familiale." "Elle participait à de grands événements. Il fallait qu'il y ait du monde ! Pour Simone, ce n'était pas des petites assiettes, mais des marmites entières. Voilà, le genre de femme qui, quels que soient la situation, le projet, les obstacles, gardera toujours le sourire. Une leçon de vie pour tous."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Terrorisme Témoignage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants