1 min de lecture Ardèche

Ardèche : un carton de lingettes sème la panique dans la centrale de Cruas-Meysse

Appelés par un salarié de la centrale nucléaire, les démineurs ont rapidement levé le doute avant de lever le périmètre de sécurité.

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Illustration)
La centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Illustration) Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Pour les salariés de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche, la journée s'annonçait comme toutes les autres, lundi 16 octobre. Mais les choses se sont vite corsées lorsqu’un homme est tombé sur nez à nez sur un colis suspect trônant dans un local administratif. Dans un contexte de menace terroriste élevée, le travailleur paniqué a aussitôt prévenu les autorités.

Dépêchés en nombre sur place, les démineurs ordonnent l'évacuation de la centaine d'employés qui se trouvaient à 200 mètres du local, rapportent nos confrères de France Bleu. Et là, surprise. Au lieu d'un engin explosif, les agents découvrent un lot d'inoffensives lingettes nettoyantes entreposées dans un carton. Le périmètre de sécurité a aussitôt été levé et les salariés ont pu reprendre le travail.

Les fausses alertes ne sont pas rares. Dimanche 23 juillet, le cinéma MK2 situé quai de Loire, dans le 19e arrondissement de la capitale, avait été évacué à la suite d'un mouvement de panique. En pleine projection de Dunkerque, le dernier film de Christopher Nolan, un groupe de personnes auraient précipitamment quitté la salle obscure, laissant sacs et manteaux derrière eux, persuadés qu'un colis suspect se trouvait dans le cinéma. Aucune anomalie n'ayant été relevée par les forces de l'ordre, le cinéma a finalement pu ouvrir en fin de soirée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ardèche Centrale Nucléaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants