1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agression d’un prêtre à Nice : ce que l’on sait
2 min de lecture

Agression d’un prêtre à Nice : ce que l’on sait

Un prêtre et une religieuse ont été attaqués au couteau dimanche matin. Le suspect est un homme de 32 ans qui aurait fait "plusieurs séjours en hôpital psychiatrique".

Des policiers devant l'église Saint-Pierre-d’Arène, où un prêtre a été agressé dimanche 24 avril
Des policiers devant l'église Saint-Pierre-d’Arène, où un prêtre a été agressé dimanche 24 avril
Crédit : Valery HACHE / AFP
Le Préfet Bernard Gonzales raconte l'agression du prêtre à Nice
00:00:50
Nicolas Barreiro & AFP

Un prêtre d'origine polonaise a été la victime d'une agression au couteau dans la matinée de ce dimanche 24 avril. La victime, dont le pronostic vital n'est pas engagé, a été transférée au CHU Pasteur de la ville. Une paroissienne a également été légèrement blessée en tentant de s'interposer.

"Un office devait commencer ici à 10h30, certains fidèles étaient déjà en place. Avant le début de l'office, une personne est rentrée armée d'un couteau et s'est précipitée sur le prêtre et l'a frappé à plusieurs reprises avec son couteau", raconte le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzales. "Une des personnes présentes, une religieuse, une sœur, s'est portée tout de suite à ses côtés pour tenter de l'aider. Elle aussi a été blessée".

La victime, le père Krzysztof Rudzinski, d'origine polonaise, installé dans cette paroisse depuis plus de dix ans, épaule habituellement le curé de l'église, a précisé l'autre vicaire, Yves-Marie Lequin. "Son pronostic vital, malgré le fait que le prêtre ait reçu plusieurs coups de couteau (principalement au thorax), n'est pas engagé", assure Bernard Gonzales.

L'agresseur atteint de troubles psychiatriques

Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire et violences volontaires avec arme et confiée à la police judiciaire de Nice. Le Parquet national antiterroriste (Pnat) a été avisé et la situation était "en cours d'évaluation à leur niveau", avec un retour attendu "dans les prochaines heures", a précisé le procureur.

À lire aussi

"Les mobiles du passage à l’acte sont à ce jour et à cette heure difficiles à établir", a insisté le procureur, précisant que l'agresseur n'était pas connu sur le plan judiciaire et était suivi psychiatriquement. De source policière, cet homme, prénommé Kevin, de nationalité française et né à Fréjus (Var), est "manifestement bipolaire" et son geste n'aurait "pas de caractère terroriste a priori". "Il a spontanément déclaré aux effectifs de police qu'il était de confession juive et qu'en ce jour d’élection, il voulait tuer Macron et qu'il s’était finalement rabattu sur une église".

Le suspect aurait fait "plusieurs séjours en hôpital psychiatrique, à l'hôpital Sainte-Marie à Nice", selon le maire de la ville Christian Estrosi

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/