1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Louvet-Sajdi : "On devient paranoïaque", confie la sœur de la meurtrière, désormais sortie de prison
3 min de lecture

Affaire Louvet-Sajdi : "On devient paranoïaque", confie la sœur de la meurtrière, désormais sortie de prison

PODCAST - Le 18 janvier 2005, le corps de Maryse Louvet est retrouvé sans vie à son domicile. Sa plus jeune fille, Émilie et son conjoint Driss Sajdi, ont commis le meurtre. Annabelle Louvet, la sœur de la meurtrière, vit la peur au ventre depuis qu'elle a appris qu'elle était sortie de prison depuis trois ans.

L'entrée du centre pénitentiaire pour femmes de Versailles (Yvelines).
L'entrée du centre pénitentiaire pour femmes de Versailles (Yvelines).
Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP
40. Affaire Louvet-Sajdi : un matricide devenu traumatisme familial
00:26:48
Agnès Bonfillon & Jeanne Rouxel

Le 18 janvier 2005, Annabelle Louvet découvre le corps de sa mère Maryse, découpé en onze morceaux dans le frigo du domicile familial à Mareuil-lès-Meaux, en Seine-et-Marne. La maison est mise sous scellés, Annabelle et ses deux autres sœurs, présentes lors de la découverte du corps, sont amenées au commissariat de la ville pour être entendues. 

Pendant les interrogatoires, les témoignages se contredisent et les soupçons se posent rapidement sur la plus jeune des sœurs d'Annabelle, Émilie. Le lendemain matin, Annabelle Louvet apprend qu’Émilie et son compagnon Driss Sajdi, ont commis le meurtre. Les faits ont eu lieu avant que Maryse n'ait été portée disparue. Driss Sajdi a d'ailleurs déjà été condamné en 1991 pour le meurtre d’une jeune femme, Valérie Grand. 

Les procès d’Émilie Louvet et Driss Sajdi se font séparément. La cour d’assises de Melun condamne Émilie à vingt ans de réclusion criminelle avec un tiers de sureté en octobre 2008. Bien que les experts aient évoqué le côté "simplet" d’Emilie au procès, Annabelle n’en croit pas un mot. "Aujourd’hui je le dis à mes enfants, votre tante n’a pas été simplette, elle avait toute sa tête", insiste-t-elle dans Les Voix du crime. Le 12 janvier 2009, Driss Sajdi est condamné à perpétuité au Maroc où il a fui après l’assassinat. L’annonce des deux verdicts est un réel soulagement pour Annabelle et son autre sœur Angélique. 

On ne sait pas où elle vit, est-ce qu’elle a un bracelet ? est-ce qu’elle est obligée de pointer au commissariat ?

Annabelle Louvet

Malgré les vagues excuses d’Émilie lors de son procès, Annabelle et Angélique décident de couper tous ponts avec elle. "Le jour du procès on lui a dit qu’elle n’était plus notre sœur et que c’était terminé", confie Annabelle. Pendant l'incarcération de la meurtrière, Annabelle rentre une fois en contact avec elle, uniquement pour les papiers de vente de la maison familiale. Les années passent, la peine d’Émilie arrive sur sa fin et celle-ci peut être aménagée. Les sœurs de la meurtrière vivent dans la peur de la recroiser un jour. Ce moment va arriver plus vite qu’elles ne le pensent. 

À lire aussi

En avril 2022, Angélique, la deuxième sœur d’Annabelle, contacte leur avocate Me Cathy Richard. Après avoir appelé la prison de Versailles, le dernier lieu d’incarcération d’Émilie, l'avocate annonce la nouvelle à ses clientes : Émilie est sortie de prison depuis trois ans. Annabelle tombe des nues. 

"J’étais sous le choc, parce que nous avons été portées parties civiles dans cette affaire", explique t-elle. Grâce à ce statut, Angélique et elle devaient être tenues au courant de l’état de la détention d’Émilie. Elles étaient également supposées faire part de leurs conditions de libération avant que toute décision ne soit prise. Pourtant, assure Annabelle, aucune d'entre elles n'a eu d'information concernant la libération d’Émilie. "On ne sait pas où elle vit, est-ce qu’elle a un bracelet ? est-ce qu’elle est obligée de pointer au commissariat ?" déplore Annabelle.

On devient paranoïaque

Annabelle Louvet

Aujourd’hui, Annabelle et ses enfants vivent dans la peur. À chaque coin de rue, l'angoisse monte et les questionnements autour de la vie actuelle d’Émilie ne cessent. "On devient paranoïaque", déplore Annabelle. "Trois ans de libération, elle a peut-être changé de coiffure, fait une teinture, maigri… Elle a peut-être le permis, elle est peut-être dans une voiture. On est là, on cherche", ajoute t-elle.  

Annabelle ne cesse d’imaginer le jour où elle va la croiser. Dix-sept années se sont écoulées depuis le matricide mais la haine et la colère, elles, restent intactes. "Si je la vois sur le trottoir, je ne vais pas la serrer dans mes bras et ma réaction risque d’être très grave", confie Annabelle. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/