2 min de lecture Vincent Lambert

Affaire Vincent Lambert : le Conseil d'État confirme la décision d'arrêter les soins

Le Conseil d'État confirme la décision d'arrêter les soins de Vincent Lambert, un ancien infirmier tétraplégique dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008.

Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Son cas est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. Le Conseil d'État a validé, ce mercredi 24 avril, la décision médicale d'interrompre les traitements de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis dix ans. Les avocats des parents ont immédiatement annoncé avoir déposé deux recours devant les instances internationales. 

Le Conseil d'État a estimé que la décision collégiale d'arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims, était légale. Cette décision d'arrêter l'alimentation et l'hydratation artificielles de Vincent Lambert avait été validée fin janvier par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne), qui qualifiait le maintien des soins d'"obstination déraisonnable". Le Conseil d'État avait alors été saisi par les parents du patient, catholiques traditionalistes, qui estiment qu'il n'est "pas en fin de vie" et doit "être stimulé".

Hospitalisé dans l'unité de soins palliatifs du CHU de Reims, Vincent Lambert, un ancien infirmier de 42 ans, souffre de lésions cérébrales "irréversibles" depuis un accident de la route en 2008. Cloué sur un lit d'hôpital, il n'est pas relié à une machine pour respirer mais son état, selon ses médecins actuels, se dégrade lentement, sans aucun espoir d'une quelconque amélioration.

Des recours successifs

À lire aussi
Le CHU de Reims où était hospitalisé Vincent Lambert société
Vincent Lambert : ses obsèques ont eu lieu dans l'intimité familiale

D'après la sœur de Vincent Lambert, Marie, et son épouse, le patient avait "clairement" indiqué avant son accident qu'il ne souhaitait pas d'acharnement thérapeutique. Mais comme beaucoup de Français, il n'avait laissé aucune consigne écrite.

Depuis le début de la bataille judiciaire en 2013, plusieurs juridictions se sont prononcées en faveur de l'arrêt des traitements. Des décisions contrecarrées par les requêtes successives des parents Lambert.

Avec ce nouveau recours, "sont ainsi saisies, sur des fondements juridiques différents, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) et le Comité international de protection des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l'ONU", écrivent dans un communiqué les avocats des parents, Mes Jean Paillot et Jérôme Triomphe. "La décision du Conseil d'État n'est donc pas définitive et la décision de provoquer la mort de Vincent Lambert ne peut pas être exécutée", concluent-ils.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Lambert Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797491051
Affaire Vincent Lambert : le Conseil d'État confirme la décision d'arrêter les soins
Affaire Vincent Lambert : le Conseil d'État confirme la décision d'arrêter les soins
Le Conseil d'État confirme la décision d'arrêter les soins de Vincent Lambert, un ancien infirmier tétraplégique dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-vincent-lambert-le-conseil-d-etat-confirme-la-decision-d-arreter-les-soins-7797491051
2019-04-24 14:50:00