1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Tapie : Claude Guéant chez les juges
2 min de lecture

Affaire Tapie : Claude Guéant chez les juges

L'ex-secrétaire général de l'Élysée est entendu ce mercredi matin par les juges financiers sur son rôle dans l'arbitrage de plus de 400 millions d'euros dont à bénéficier Bernard Tapie.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.
L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Claude Guéant est arrivé ce mercredi 2 septembre peu après 09h en voiture au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, accompagné de son avocat qui n'a pas souhaité faire de déclaration. L'ancien secrétaire général de l'Élysée doit  être entendu par les juges financiers sur son rôle dans l'arbitrage de plus de 400 millions d'euros dont a bénéficié Bernard Tapie.

Le parquet de Paris a demandé fin juin aux juges d'instruction de mettre en examen l'ex-ministre de l'Intérieur dans ce dossier pour "complicité de détournement de fonds publics". À l'issue de cette audition, les juges d'instruction pourraient donc décider de sa mise en examen ou le placer sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Simulacre

Les magistrats financiers sont convaincus que la sentence arbitrale ayant octroyé 403 millions d'euros en juillet 2008 à Bernard Tapie pour régler son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas dans les années 90 est le fruit d'un simulacre organisé avec l'aval de l’Élysée. La justice s'intéresse notamment aux nombreux rendez-vous organisés à l'Éysée avec Bernard Tapie en 2007 et 2008 alors que Claude Guéant était secrétaire général de la présidence de la République et cherche à savoir s'il à eu un rôle moteur dans la décision du gouvernement de ne pas contester la sentence malgré la polémique.

Bernard Tapie, son avocat Maurice Lantourne, un des trois juges-arbitres Pierre Estoup, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, ainsi que les anciens patrons des structures chargées de gérer le passif du Lyonnais, le CDR et l'EPFR, sont mis en examen dans ce dossier pour "escroquerie en bande organisée". L'ancienne ministre de l’Économie, aujourd'hui patronne du FMI, est, elle, mise en examen pour négligence.

À lire aussi

Fin juillet, l'avocat de Claude Guéant, Philippe Bouchez El-Ghozi, avait contesté que son client ait donné des "instructions ou des consignes" dans cette affaire : au regard de ses fonctions de l'époque, "il n'est pas anormal qu'il se soit tenu informé et qu'il ait suivi un dossier qui concerne des fonds publics", avait-il estimé. Claude Guéant est déjà mis en examen dans l'affaire de la vente de ses tableaux flamands. Il sera également jugé à partir du 28 septembre en correctionnelle pour les primes en liquide touchées quand il était directeur de cabinet au ministère de l'Intérieur.


La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.