1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Pierre Bodein : qui est vraiment celui qu'on surnomme "Pierrot le fou" ?
3 min de lecture

Affaire Pierre Bodein : qui est vraiment celui qu'on surnomme "Pierrot le fou" ?

Son passif et ses 62 années passées derrière les barreaux ne laissaient aucun doute sur sa dangerosité. Pierre Bodein a enchainé crescendo, des actes de plus en plus violents.

Pierre Bodein, surnommé "Pierrot le fou" lors de son arrivée au tribunal de Grande Instance de Colmar, le 09 septembre 2008, où il comparait en appel devant la cour d'assises.
Pierre Bodein, surnommé "Pierrot le fou" lors de son arrivée au tribunal de Grande Instance de Colmar, le 09 septembre 2008, où il comparait en appel devant la cour d'assises.
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
L'ENQUÊTE - Le parcours criminel de Pierre Bodein dit "Pierrot le fou"
00:13:06
L'INTÉGRALE - Affaire Pierre Bodein : "Il n'est pas fou, c'est un manipulateur" témoigne Philippe Kempf, avocat des parents d'une victime
00:48:44
Jean-Alphonse Richard - édité par Marie Kerlidou

Il aura passé la majorité de sa vie entre la prison et l'hôpital psychiatrique. Pierre Bodein, alias "Pierrot le fou", avait déjà condamné à de multiples reprises entre 1969 et 1996 pour des faits de vols, de braquages et d'agression sexuelle. Jugé par les experts comme "psychotique" il passe des années interné. Aurait-il feint la folie pour éviter la prison ? 

En 1992, il s'échappe par la lucarne et illustre sa cavale de crimes et délits pour lesquels il est condamné à 30 ans de réclusion. Durant sa détention, il met en place une nouvelle stratégie et joue les détenus modèles. Si bien qu'il est libéré en 2004 pour bonne conduite.

Il n'attendra pas davantage pour étoffer son parcours criminel. Cette liberté retrouvée marque le début d'une série de meurtres toujours plus sombres. 

Disparition de plusieurs jeunes filles

À écouter aussi

Le 18 juin 2004, Jeanne-Marie Kegelin, 11 ans, fait du vélo dans le jardin de ses parents, une maison du paisible village de Rhinau, près de Strasbourg. Quand on l'appelle pour venir déjeuner, Jeanne-Marie n'est plus là, volatilisée avec sa bicyclette. La petite fille, avant-dernière d'une fratrie de huit frères et sœurs, famille très catholique, est une enfant enjouée, bien dans sa peau, souriante, obéissante, elle n'a rien d'une fugueuse. 

Les parents, accompagnés d'habitants de Rhinau, de 120 gendarmes et 20 pompiers la recherchent. Le Rhin, qui traverse la commune, est sondé. La photo de Jeanne-Marie est placardée à l'entrée de l'église du village. "L'hypothèse de l'enlèvement parait la plus vraisemblable", indique Jacques Louvel, le procureur de Strasbourg. 

Cinq jours plus tard, 22 juin, à 24 kilomètres, le corps d'une femme de 38 ans, Hedwige Vallée, est découvert près d'un ruisseau d'Indisheim à Obernai. Elle avait disparu au soir de la fête de la Musique. Elle est à moitié dévêtue. Elle a reçu 24 coups de couteau au niveau du sexe. Vu l’âge de la victime, le rapprochement n'est pas effectué avec la disparition de Jeanne-Marie Kegelin.

Le 25 juin 2004, une semaine après la disparition de Jeanne-Marie, une autre petite fille, Julie Scharsch, 14 ans, aînée de quatre enfants, s'évapore alors qu'elle rentre chez elle à VTT, dans un petit chemin de la vallée de la Bruche, après avoir passé l'après-midi chez une copine. Julie, elle non plus, n’est une fugueuse. 

Un lourd passé judiciaire

Un témoin dit l’avoir aperçue à proximité d'une Ford Escort blanche conduite par un homme. Rapprochement est fait avec un individu au très lourd passé judiciaire, connu pour violences, en liberté conditionnelle depuis trois mois, un certain Pierre Bodein.

Il purgeait une dernière peine de vingt ans de prison mais est sorti après 13 ans passés derrière les barreaux. Il roule dans une Ford Escort blanche et vit dans une caravane, chez un ferrailleur de Bourgheim. Ce dernier explique que le 25 juin, Bodein est revenu avec une portière enfoncée et un phare cassé. "Un sanglier m'est rentré dedans", aurait-il expliqué. 

Pierre Bodein, alors âgé de 57 ans, est placé en garde à vue. Les enquêteurs remarquent qu'il a une entaille à la main, quelques griffures et un œil au beurre noir. Il parle d'une chute, de blessures survenues en manipulant de la ferraille. Le 25, il a rendu visite à une amie de sa fille, à Rothau, non loin du village de Julie mais n’est pas passé par l’endroit où elle a disparu. Cependant, aucune preuve contre lui, donc Bodein est remis en liberté. Mais on le garde à l’œil.

Des bris de phare et du sang sur son vélo

Le 29 juin 2004, le corps de la première disparue, Jeanne-Marie Kegelin est retrouvé en partie déshabillé, dans un ruisseau qui borde le village de Valff. Les gendarmes notent que les blessures au couteau infligées à Jeanne-Marie sont étrangement similaires à celles reçues par la mère de famille Hedwige Vallée. La découverte d'un bris de phare automobile et du vélo de Julie dans une forêt du coin les met sur la piste: le phare appartient à une Ford Escort. Le cadre du vélo porte des traces de sang et bientôt, l'ADN donne une correspondance : Pierre Bodein.

À nouveau interpellé, il nie mais est mis en examen pour les meurtres de Jeanne-Marie Kegelin, Hedwige Vallée et Julie Scharsch, dont le corps - à ce moment là - n'a pas encore été retrouvé.

Cette série de meurtres marquera la fin de la cavale sanglante de "Pierrot le fou". Le 11 avril 2007, lors de son procès à Strasbourg, il sera le premier homme condamné à la perpétuité incompressible de 30 ans, soit une incarcération de minimum 30 ans, qui ne peut être réduite.

Les invités de "L'heure du crime"

- Dimitri Rahmelow, correspondant RTL
- Me Dominique Bergmann, avocat de Pierre Bodein.

- Me Philippe Kempf, avocat des parents de Marie-Jeanne Kegelin.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire