2 min de lecture Besançon

Affaire Narumi : le suspect chilien Nicolas Zepeda mis en examen pour assassinat

Nicolas Zepeda, Chilien extradé en France, a été mis en examen pour assassinat. Il est soupçonné d'avoir tué son ex-petite amie japonaise Narumi Kurosaki à Besançon.

Nicolas Zepeda-Contreras, ex-petit ami de Narumi Kurosaki, à Santiago en 2017.
Nicolas Zepeda-Contreras, ex-petit ami de Narumi Kurosaki, à Santiago en 2017. Crédit : Pablo VERA / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Principal suspect dans la disparition de son ex-petite amie japonaise Narumi Kurosaki à Besançon, le Chilien Nicolas Zepeda, extradé par son pays, est arrivé ce vendredi 24 juillet à Paris. Il a été mis en examen pour assassinat. Le procureur Étienne Manteaux, va à présent demander le placement en détention de l'homme de 29 ans.

Nicolas Zepeda, extradé par le Chili, a atterri à l'aéroport de Roissy en fin de matinée et a été conduit directement par les enquêteurs de la police judiciaire à Besançon, où il est arrivé à 16h40. Cette procédure d'extradition relance un feuilleton judiciaire qui tient en haleine les médias japonais depuis plus de trois ans et demi.

Nicolas Zepeda est l'unique suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé. Il a toujours nié avoir tué la jeune femme et est défendu par Me Jacqueline Laffont, ancienne avocate de Nicolas Sarkozy.

Extradé rapidement par le Chili

Narumi Kurosaki, une étudiante de 21 ans, vivait sur le campus universitaire de Besançon, où elle a été vue pour la dernière fois le 4 décembre 2016. Nicolas Zepeda, fils d'une riche famille chilienne, était son ancien petit ami. Ils s'étaient rencontrés en 2014 au Japon, où il étudiait. Ce fils d'un magnat des télécoms en était tombé éperdument amoureux et l'avait même présentée à sa famille.

À lire aussi
Deux jeunes chats (photo d'illustration). faits divers
Besançon : une trentaine de chats congelés découverts dans une maison insalubre

Selon l'enquête, peu avant la disparition de Narumi, les deux jeunes gens avaient toutefois pris leurs distances et l'étudiante japonaise avait débuté une nouvelle relation, suscitant la jalousie de Nicolas Zepeda qui se trouvait alors dans son pays.

Le procureur Étienne Manteaux Manteaux s'était rendu en avril 2019 au Chili avec un magistrat instructeur et deux enquêteurs. "La rapidité avec laquelle la justice chilienne, en plus dans un contexte de Covid, a répondu à notre demande d'extradition est exceptionnelle", a salué M. Manteaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Besançon Mise en examen Chili
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants