1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Mis et Thiennot : 75 ans après, un mystère toujours non résolu
2 min de lecture

Affaire Mis et Thiennot : 75 ans après, un mystère toujours non résolu

75 ans après la condamnation de Raymond Mis et Gabriel Thiennot pour l'assassinat d'un garde-chasse, le mystère criminel n'a jamais été élucidé.

Raymond Mis et Gabriel Thiennot
Raymond Mis et Gabriel Thiennot
Crédit : AFP
L'INTÉGRALE - L'affaire Mis & Thiennot : 75 ans de mystère
00:39:24
L'ENQUÊTE - L'affaire Mis & Thiennot : 75 ans de mystère
00:12:42
Jean-Alphonse Richard & Marie Bossard & Alexis Kergus

Le dimanche 29 décembre 1946 dans la soirée, Louise Boistard ne cache pas son inquiétude dans la maison familiale de Mézières-en-Brenne. Il commence à se faire tard et son mari, Louis Boistard, 33 ans, n'est pas rentré

En ce dernier jour de l'ouverture de la chasse, Louis Boistard a ainsi passé la journée à battre la campagne. La disparition est tout de suite jugée inquiétante et la gendarmerie est alertée. Dès le lendemain, les bois alentour sont explorés, les mares et les étangs.

Mardi 31 décembre, à 9h00 du matin, un employé du château du Blizon aperçoit un corps qui flotte entre deux eaux dans l'étang des Saules. Il s'agit bien de Louis Boistard. Il ne s'est pas noyé, il est criblé de plombs. Il a reçu quatre balles tirées, vont dire les experts, par deux fusils de chasse à deux coups. C'est un meurtre. 

Des suspects rapidement identifiés

Les gendarmes savent déjà qu'un groupe de chasseurs était dimanche dans le secteur. Huit chasseurs sont identifiés. Parmi eux, Gabriel Thiennot retient particulièrement l'attention. Interrogé, il avait dit qu'il n'avait tiré que trois coups de feu et assuré qu'il n'avait tué aucun gibier. Il a bêtement menti, il est le seul à avoir tué un lapin qu'il a échangé le soir même contre deux cartouches. Un petit mensonge qui suffit de faire de lui un gros suspect.

Pour le commissaire chargé de l'affaire, il s'agit  d'obtenir au plus vite des aveux. Peu importe la méthode... Des habitants diront plus tard qu'ils entendaient des cris de douleur venant de la mairie.

"Pendant 9 jours, Raymond Mis et Gabriel Thiennot ont été violentés, torturés. Les cris des huit chasseurs étaient tellement forts que les habitants aux alentours entendaient en pleine nuit ces actes de torture", explique Me Pierre Emmanuel Blard, avocat des familles et de l’association de soutien Mis & Thiennot au micro de L'Heure du Crime

Aujourd'hui, la vérité dans cette affaire n'est toujours pas connue. Une septième requête en révision va être déposée en mars, pour demander la réhabilitation de Raymond Mis et Gabriel Thiennot, ces deux habitants de l'Indre accusés d'avoir tué un garde-chasse en 1946 après avoir avoué sous la torture. 

Nos invités

- Jean-Louis Vincent, ancien commissaire de police, auteur du livre Affaire Mis & Thiennot, la contre-enquête chez Vendémiaire éditions
- Gilles Antonowicz, avocat et historien, co-auteur avec Isabelle Marin du livre La fabrique des innocents – L’affaire Mis & Thiennot, histoire d’une manipulation médiatique aux éditions Les Belles Lettres
- Me Pierre Emmanuel Blard, avocat des familles et de l’association de soutien Mis & Thiennot


La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire