2 min de lecture Faits divers

Affaire Grégory : Murielle Bolle, témoin-clé, n'a peut-être pas tout dit

La belle-soeur de Bernard Laroche, premier suspect du meurtre de Grégory Villemin, a été interpellée et placée en garde à vue ce mercredi.

Muriel Bolle le 21 juin 2017
Muriel Bolle le 21 juin 2017 Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
François Quivoron
François Quivoron

Les investigations sur l'assassinat de Grégory Villemin se concentrent désormais sur Murielle Bolle, personnage énigmatique de ce dossier complexe. Les gendarmes ont procédé à son interpellation ce mercredi 28 juin à son domicile de Granges-sur-Vologne, dans les Vosges. Murielle Bolle est la belle-soeur de Bernard Laroche, suspect n°1 au début de l'enquête en 1984 et abattu en 1985 par Jean-Marie Villemin, père de la victime persuadé de sa culpabilité.

Aujourd'hui âgé de 48 ans, Murielle Bolle avait apporté un témoignage important en 1984, quelques jours après la découverte du corps de Grégory, pieds et poings liés, dans la Vologne. Elle avait 15 ans à l'époque et avait avoué que Bernard Laroche était l'auteur de l'enlèvement. Pendant trois jours, lors de son audition, la jeune fille avait expliqué que le jour du drame son beau-frère était venu la chercher en voiture à la sortie du collège, avant de récupérer Grégory Villemin. Selon son récit, Bernard Laroche a déposé l'enfant de 4 ans dans un village tout proche, avant de revenir seul.

Murée dans le silence sous la pression des proches ?

Cette version, Murielle Bolle l'a répétée à plusieurs reprises devant les gendarmes et le juge d'instruction. Mais elle a fini par se rétracter. Elle "s'est obstinée à nier sa présence dans la voiture de Bernard Laroche (...) et à rester muette quand une question trop embarrassante lui était posée", indique un arrêt de la cour d'appel de Dijon, daté de 1993, publié par 20minutes.fr. "Cette attitude s'explique, semble-t-il, par les pressions de ses proches qui, à partir de l'inculpation de son beau-frère, lui ont toujours imposé le silence", poursuit le rapport.

À lire aussi
Un agent de police (photo d'illustration) pas-de-calais
Pas-de-Calais : un homme schizophrène poignarde ses parents et son ex-concubine

Murielle Bolle n'a plus parlé depuis décembre 1993, date du procès de Jean-Marie Villemin pour l'assassinat de Bernard Laroche. Le père du petit Grégory l'avait interpellée à l'audience : "Tu as deux enfants. Je sais que tu aimes les enfants… Il faudra plus tard que tu puisses regarder tes enfants en face. Je te plains, avec un secret pareil." Deux semaines après le retour de cette affaire dans l'actualité, avec la garde à vue des époux Jacoble témoignage de Murielle Bolle intéresse toujours les enquêteurs.

Elle a peut-être des choses à nous dire

Me Thierry Moser, l'avocat des époux Villemin
Partager la citation

D'après Le Figaro, qui a dévoilé samedi une récente note de synthèse de la gendarmerie, la jeune fille aurait pu jouer un rôle plus actif dans l'enlèvement et la disparition de Grégory Villemin. La semaine dernière, les gendarmes ont prélevé son ADN. Sa garde à vue ne pourra durer que 25 heures maximum, après un crédit entamé au début de l'affaire, il y a près de 32 ans. "Je suis convaincu que, confrontée à des éléments nouveaux et si sa conscience morale la tarabuste un peu, elle a peut-être des choses à nous dire", espère Me Thierry Moser, l'avocat des époux Villemin, cité dans le JDD.

>
Affaire Grégory : nouvelle garde à vue dans une longue histoire Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : AFP | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Vosges Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789141629
Affaire Grégory : Murielle Bolle, témoin-clé, n'a peut-être pas tout dit
Affaire Grégory : Murielle Bolle, témoin-clé, n'a peut-être pas tout dit
La belle-soeur de Bernard Laroche, premier suspect du meurtre de Grégory Villemin, a été interpellée et placée en garde à vue ce mercredi.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-gregory-murielle-bolle-temoin-cle-n-a-peut-etre-pas-tout-dit-7789141629
2017-06-28 12:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7qryRHBk1kOpWMNTREVlLw/330v220-2/online/image/2017/0628/7789141838_muriel-bolle-le-21-juin-2017.jpg